"Ligue du LOL" : le journaliste Vincent Glad regrette "d’avoir laissé faire les membres les plus radicaux" du groupe

Auprès de Mediapart, il dit s'estimer moralement "responsable".

Vincent Glad sur le plateau du \"Grand Journal\" sur Canal+, le 22 mai 2013.
Vincent Glad sur le plateau du "Grand Journal" sur Canal+, le 22 mai 2013. (CANAL+)

"Aujourd’hui, je veux assumer mes actes, mais pas ceux des autres." Vincent Glad, le fondateur de la "Ligue du LOL", a livré des explications à Mediapart (article abonnés), dans un article publié samedi 16 février. Le journaliste s'estime moralement "responsable" et juge que son seul tort est "d’avoir laissé faire les membres les plus radicaux qui dépassaient clairement l’humour pour verser dans le harcèlement".

"Une fois qu’on prend conscience des souffrances que ces personnes ont ressenties, c’est lourd à porter. Que ceux qui sont à l’origine des messages les plus odieux en répondent", a-t-il déclaré au site d'informations.

Un compte partagé par six ou sept personnes

Vincent Glad assure n'avoir harcelé personne. "Je ne pense pas avoir harcelé quelqu’un par mes seuls tweets et commentaires", déclare-t-il. Et d'insister : "Je n’ai harcelé personne avec mes propres tweets."

Un compte Twitter, @foutlamerde, qui a été à l'origine de nombreux harcèlements, était partagé, affirme 20minutes. Vincent Glad a reconnu avoir été l'un des individus derrière ce compte. "Concernant @foutlamerde, j’étais effectivement une des six ou sept personnes à avoir le mot de passe du compte, a-t-il expliqué. Je pense avoir posté 15 % à 20 % du contenu. J’ai plusieurs fois demandé à ce qu’on ferme le compte parce que ça devenait invivable pour moi, on me soupçonnait d’écrire des tweets que je n’avais pas écrits. Ça n’a pas été fait. C’était une erreur."