Départ d'Alexandre Ruiz de BeIN Sports : des témoignages le mettent en cause pour des faits de harcèlement moral

Le commentateur a annoncé lundi son départ de la chaîne sportive. Des témoignages mettent en cause son comportement.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Alexandre Ruiz sur BeIN Sports, en février 2019. (GABRIEL BOUYS / AFP)

La libération de la parole continue dans les rédactions sportives. Cette fois, c'est Alexandre Ruiz, ex-présentateur de la chaîne BeIN Sports, qui est mis en cause pour des faits de harcèlement moral dans une enquête publiée par Mediapart, jeudi 25 mars. Des accusations confirmées par les témoignages recueillis par franceinfo.

Alexandre Ruiz a annoncé brutalement son départ lundi de la chaîne BeIN Sports. Un départ qui intervient en pleine polémique sur le sexisme dans le journalisme sportif, après la diffusion du documentaire "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste". Mercredi, Alexandre Ruiz s'est expliqué sur franceinfo sur son départ. Partait-il vraiment de son plein gré ? Il écartait alors toute "affaire" le concernant. "Non. J'ai posé ma démission il y a plus d'un mois. Je suis surpris que cette question soit posée. Est-ce que ça veut dire que tous les médias, que tous les journalistes sont touchés ? La question me surprend un petit peu."

"C'était Dieu sur Terre, personne ne lui disait rien"

Ce timing est donc un pur hasard, expliquait Alexandre Ruiz. Sauf que les langues se sont déliées ensuite. Et comme Mediapart, franceinfo a recueilli plusieurs témoignages qui attestent qu'Alexandre Ruiz part de BeIN Sports auréolé d'une mauvaise réputation. Le terme de harcèlement moral est revenu dans tous ces témoignages. Hommes, femmes, il terrorisait tout le monde et la direction, alertée à plusieurs reprises, n'a rien fait pendant des années, assurent les personnes contactées par franceinfo. "C'était Dieu sur Terre, personne ne lui disait rien", nous a raconté une présentatrice. En décembre dernier, Alexandre Ruiz a finalement écopé d'un avertissement après des signalements.

Une autre journaliste nous a confié qu'il lui faisait peur. "Quand je me retrouvais seule avec lui, je gardais mon téléphone à portée de main en cas de coup de pression." Des mois ou des années plus tard, certaines de ses victimes tremblent encore ou ont les larmes aux yeux quand elles évoquent les brimades, les humiliations, les intimidations, les dénigrements ou les colères d'Alexandre Ruiz. Quant à sa version sur les causes de son départ, un besoin de nouveaux challenges, beaucoup de salariés de BeIN la contestent et affirment que la direction lui a montré la porte.

Alexandre Ruiz n'a pas précisément réagi sur ces révélations, mais il nous a fait savoir qu'il avait pris un avocat après la publication de l'article de Mediapart.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Harcèlement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.