Une écrivaine accuse Dustin Hoffman d'agressions sexuelles, alors qu'elle était mineure

Les faits se seraient produits en 1985, alors que Anna Graham Hunter était stagiaire sur le tournage du film "Mort d'un commis voyageur".

L\'acteur américain Dustin Hoffman lors d\'une séance photo au Royal Monceau à Paris, le 25 mars 2013.
L'acteur américain Dustin Hoffman lors d'une séance photo au Royal Monceau à Paris, le 25 mars 2013. (JEROME MARS/JDD/SIPA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Dustin Hoffman m'a harcelée sexuellement quand j'avais 17 ans. Il m'a demandé de lui faire un massage des pieds dès mon premier jour sur le plateau", raconte l'écrivaine Anna Graham Hunter au Hollywood Reporter (en anglais), mercredi 1er novembre, à propos de l'acteur américain aujourd'hui âgé de 80 ans.

"Il aimait flirter ouvertement, il m'a attrapé le cul, il m'a parlé de sexe", décrit l'écrivaine, assistante stagiaire sur le tournage du film Mort d'un commis voyageur (Death of a Salesman) à l'époque des faits, en 1985.

Des violences répertoriées dans des courriers

"Un matin, je suis venue dans sa loge pour prendre sa commande du petit-déjeuner, il m'a regardée et a souri, il a pris son temps et a dit : 'Je vais prendre un œuf dur et un clitoris à la coque.'" Selon Anna Grahama Hunter, l'entourage de l'acteur a alors éclaté de rire. "J'étais sans voix, je suis allée aux toilettes et j'ai pleuré", ajoute-t-elle.

L'écrivaine raconte à quel point elle appréciait son travail sur le tournage du film : "J'aimais prendre les commandes du déjeuner de John Malkovich, et tomber un peu plus amoureuse de lui à chaque fois qu'il me parlait ou disait mon nom", décrit-elle. "J'aimais faire partie de cette équipe avec qui je travaillais 16 heures par jour, entendre Arthur Miller prononcer mes deux premiers noms qui sonnaient comme un jeu de mots et que ça l'amusait, danser la polka avec Charles Durning (...) Et oui, j'ai aimé l'attention que me portait Dustin Hoffman. Jusqu'à ne plus l'aimer."

Pendant les cinq semaines de tournage, Anna Graham Hunter a raconté ses journées dans des courriers qu'elle a retranscrits à sa sœur. Dans ces courriers, elle évoque de nombreuses scènes de violences sexuelles entre l'acteur et elle, et d'autres assistantes de production.

Le 28 janvier 1985, elle affirme que l'acteur lui a demandé si elle "a eu des rapports sexuels pendant le week-end", auquel elle a répondu "non". Il lui aurait alors rétorqué : "Qu'est-ce que c'est ? C'est le week-end des célibataires ?" L'écrivaine raconte aussi une scène où, le 31 janvier 1985, l'acteur aurait dit à une autre jeune femme qu'il voulait "son sein gauche" pour le déjeuner.

"Je suis désolé", répond Hoffman

"C'était un prédateur, j'étais une enfant et c'était du harcèlement sexuel. Quant aux conséquences que cela va avoir sur ma vie, j'imagine que je le découvrirai dans les prochaines années", écrit-elle. Contacté par la rédaction du Hollywood Reporter, Dustin Hoffman a présenté ses excuses et a affirmé que cela ne reflétait pas "ce qu'il était".

J'ai le plus grand respect pour les femmes et je suis profondément désolé que ce que j'ai pu faire ait pu la mettre dans une situation inconfortable. Je suis désolé. Cela ne correspond pas à ce que je suis.

Dustin Hoffman

au "Hollywood Reporter"

En avril, Vanity Fair (en anglais) avait rappelé que l'acteur aurait giflé l'actrice Meryl Streep sur le tournage du film Kramer contre Kramer (1979), pour lui faire exprimer une émotion qu'il jugeait appropriée.