Soupçons de "viol" : Christophe Girard, ex-adjoint à la mairie de Paris, entendu par la brigade de protection des mineurs

Il est accusé d'avoir abusé pendant dix ans d'un jeune Tunisien, âgé aujourd'hui de 46 ans. La justice doit déterminer de l'éventuelle prescription des faits en raison de leur ancienneté.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Christophe Girard, alors adjoint à mairie de Paris, le 2 avril 2019, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Christophe Girard, ex-adjoint à la Culture à la mairie de Paris, est entendu depuis 10 heures jeudi 5 novembre par la brigade de protection des mineurs, a appris franceinfo de source policière, confirmant une information de BFMTV. Le parquet de Paris avait ouvert mi-août une enquête pour "viol par personne ayant autorité"Selon les informations de franceinfo, les faits sont considérés comme prescrits et le témoignage de la victime semble fragile, d'après les premiers éléments de l'enquête.

Christophe Girard est entendu dans le cadre d’une "audition libre" qui est toujours en cours et non pas dans le cadre d’une garde à vue. Il est accusé d’avoir abusé d’un jeune Tunisien qui avait 16 ans à l’époque et qui a 46 ans aujourd’hui. La victime présumée a témoigné le 18 août dans le New York Times. Il a raconté avoir subi une relation abusive pendant près de 10 ans. L’enquête doit déterminer notamment s’il y a prescription en raison de l’ancienneté des faits.

Des allégations récusées par Christophe Girard

"Les investigations ont été confiées à la brigade de protection des mineurs (BPM) de la direction régionale de la police judiciaire. Elles s’attacheront à déterminer avec exactitude si les faits dénoncés sont susceptibles de caractériser une infraction pénale et si, au vu de leur ancienneté, la prescription de l’action publique est acquise", avait indiqué le parquet dans un communiqué.

Christophe Girard a été poussé à la démission de son poste de maire adjoint le 23 juillet dernier. Des militants écologistes et féministes reprochaient à l’élu un lien, une proximité avec l’écrivain Gabriel Matzneff, visé pour une enquête pour "viols sur mineur". Il avait dénoncé des allégations "graves" et "sans fondement".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.