Remaniement : Sébastien Boueilh, futur président de la Ciivise, déplore le report de la première réunion de la nouvelle commission prévue lundi

"Ce report risque de ne pas calmer la tempête médiatique" dont se dit victime Sébastien Boueilh, le futur président de la Commission inceste. La réunion a été reportée sine die après le remaniement.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Sébastien Boueilh, le futur président de la Ciivise (Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants), le 22 septembre 2022 à Paris. (CHRITOPHE ABRAMOWITZ)

Sébastien Boueilh, le futur président de la Ciivise (Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants), se "désole" vendredi 12 janvier auprès de France Culture "du report sine die" de la première réunion de la nouvelle Commission prévue le lundi 15 janvier à cause du remaniement du gouvernement.

Selon lui, "ce report risque de ne pas calmer la tempête médiatique" dont il se dit victime. Sébastien Boueilh devait présider cette première réunion, mais comme celle-ci est rattachée administrativement au secrétariat d'État chargé de l'Enfance dans cette période de remaniement ministériel, la réunion de la Commission est pour l'instant ajournée sine die. L'équipe de la nouvelle Commission est "déjà constituée malgré 12 démissionnaires des 20 membres experts qui devaient être nommés ce lundi ainsi que 20 suppléants", a précisé Sébastien Boueilh.

Une priorité sur "les hommes victimes"

Le fondateur de l'association Colosse aux pieds d'argile, qui lutte contre les violences faites aux enfants dans le domaine du sport, dit vouloir en priorité "créer un réseau national pour accompagner les victimes et proposer une approche plus globale qui prendrait notamment en compte les hommes victimes " (comme il l'a été lui-même) même si c'est à la marge". Les hommes sont très minoritaires par rapport à l'ensemble des victimes d'abus sexuels dans l'enfance qui sont à 80% des filles.

Le futur président de la Ciivise explique également qu'il n'a pas encore signé sa lettre de mission mais que ses missions seront élargies afin de toucher tout le monde, et pas seulement les victimes de l'inceste, alors que les violences intrafamiliales concernent plus de 80% des victimes d'abus sexuels dans l'enfance. Il s'agira "d'ouvrir à la cyber-pédocriminalité, la prostitution des mineurs, les violences entre mineurs, les violences sexuelles sur les enfants placés et victimes de handicap".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.