Non, Asia Argento n'a pas "acheté le silence" de l'homme qui l'accuse d'agression sexuelle

Selon des révélations du "New York Times", l'actrice italienne Asia Argento aurait versé de l'argent à Jimmy Bennett, un acteur américain qui l'accusait d'agression sexuelle : un accord financier, certes, mais qui n'oblige en aucun cas le jeune homme à "garder le silence" sur cette affaire. 

L\'actrice italienne Asia Argento pendant la cérémonie de clôture du 71e Festival de Cannes (Alpes-Maritimes), le 19 mai 2018. 
L'actrice italienne Asia Argento pendant la cérémonie de clôture du 71e Festival de Cannes (Alpes-Maritimes), le 19 mai 2018.  (VALERY HACHE / AFP)

Un "deal" financier pour éviter un procès : selon des révélations du New York Times, publiées dimanche 19 août, l'actrice et réalisatrice Asia Argento a conclu un accord avec l'acteur Jimmy Bennett, en avril dernier, alors que celui-ci affirmait qu'elle l'avait agressé sexuellement lorsqu'il était âgé de 17 ans. Certains médias français relatent que l'actrice aurait ainsi "acheté le silence" du jeune homme, qui avait menacé de porter plainte en novembre 2017. On vous explique pourquoi il n'en est rien. 

Aucune clause de confidentalité 

A la suite de ces accusations d'agression sexuelle, qui aurait eu lieu au mois de mai 2013, un accord financier a bien été conclu en avril 2018 entre Asia Argento et Jimmy Bennett. Selon les documents adressés anonymement au New York Times et authentifiés par la suite par le journal, le protocole prévoit un calendrier de paiement, avec le versement d'une somme totale de 380 000 dollars (environ 330 000 euros). 

Mais ce contrat n'oblige aucune des deux parties à la confidentialité, précise le New York Times. Dans une lettre adressée à Asia Argento, son avocate Carrie Goldberg lui précise que la loi californienne, qui gouverne l'accord, ne permet pas d'introduire une telle clause dans ce type d'affaire. Asia Argento aurait pu contourner le problème en travaillant avec des avocats new-yorkais. "En fin de compte, vous avez décidé de ne pas inclure de clause de confidentalité parce que vous jugiez cela incohérent" avec vos précédents discours sur le sujet, écrit Carrie Goldberg à sa cliente.

Théoriquement, Jimmy Bennett pourrait rendre publiques ses accusations à votre encontre.L'avocate d'Asia Argentodans une lettre adressée à sa cliente

Le document permet surtout à Asia Argento d'éviter des poursuites judiciaires. En novembre 2017, Jimmy Bennett avait en effet annoncé à l'actrice son intention de porter plainte pour "agression sexuelle" et réclamait la somme de 3,5 millions de dollars de dommages et intérêts, pour lui avoir "infligé de manière intentionnelle une détresse émotionnelle et des pertes de salaire". Il attribue en effet le déclin de sa carrière au traumatisme provoqué par l'agression présumée, précise le New York Times.

Avec cet accord, "il ne [lui] sera pas permis de vous déranger pour plus d'argent, de vous dénigrer ou de vous poursuivre – tant que vous respectez les obligations prévues dans le contrat", résume Carrie Goldberg dans son courrier à l'actrice. Le jeune homme n'aura pas non plus le droit de poster un cliché des deux acteurs, daté du jour de l'agression présumée.

Pas de reconnaissance de culpabilité

Malgré cet accord, Asia Argento n'avoue aucun fait d'agression sexuelle. Comme l'indique Christopher Mesnooh, avocat aux barreaux de Paris et de New York, à France Inter, "la plupart, sinon la quasi-totalité de ce genre de contrat stipule qu'il n'y a aucune reconnaissance de culpabilité". "Mais dans la réalité on ne paie pas 380 000 dollars à quelqu'un juste pour 'l'aider dans la vie', poursuit le conseil. Il s'est passé quelque chose entre ces deux personnes et Mme Argento a décidé qu'elle avait intérêt à ce qu'on n'en parle plus."

Au sens pénal, il n'y a pas de reconnaissance de culpabilité.Christopher Mesnooh, avocat aux barreaux de Paris et de New Yorkà France Inter

Pour le moment, ni la réalisatrice italienne, ni ses agents, ni ses avocats n'ont réagi à ces divulgations du New York Times. Jimmy Bennett reste, lui aussi, silencieux.