Etats-Unis : le chanteur R. Kelly écroué pour défaut de paiement de pension alimentaire

La star du R'n'B a fait la une de la presse en raison des accusations d'atteintes sexuelles sur mineures dont il fait l'objet.

R. Kelly, le 6 mars 2019, à Chicago (nord des Etats-Unis). 
R. Kelly, le 6 mars 2019, à Chicago (nord des Etats-Unis).  (TANNEN MAURY / AFP)

Les ennuis judiciaires s'accumulent pour R. Kelly. Le chanteur américain a été placé en détention pour défaut de paiement de pension alimentaire, ont annoncé les autorités, mercredi 6 mars. Déjà visé par des accusations d'atteintes sexuelles sur mineures, l'auteur de I Believe I can fly a fait la une de la presse ces dernières semaines. 

Il devra rester en prison jusqu'au 13 mars, date de la prochaine audience dans cette affaire. A 52 ans, R. Kelly doit la somme de 161 000 dollars. "La raison pour laquelle il ne peut pas payer, comme vous le savez, est qu'il n'a pas travaillé depuis longtemps", a expliqué son agent. Le chanteur est prêt à débourser 50 000 à 60 000 dollars, selon ce dernier, mais les juges réclamaient l'intégralité de la somme.

Une "mauvaise gestion" de sa fortune

Inculpé d'atteintes sexuelles sur quatre jeunes filles, dont trois mineures, R. Kelly avait passé trois jours en détention fin février avant d'être libéré sous caution. Il avait alors eu du mal à rassembler les 100 000 dollars nécessaires à sa libération conditionnelle, qui correspondait à 10% de sa caution totale, fixée à un million de dollars. Son avocat avait alors expliqué que l'artiste était moins riche que ce que sa notoriété pouvait laisser penser, pour cause notamment de "mauvaise gestion". R. Kelly rejette les accusations d'atteintes sexuelles et a plaidé non-coupable.