"C'est de l'affabulation" : accusé de viols, Patrick Poivre d'Arvor s'est défendu sur le plateau de "Quotidien"

Une enquête préliminaire a été ouverte à l'encontre du journaliste et écrivain, qui s'est longuement exprimé mercredi soir dans l'émission phare de TMC.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Patrick Poivre d'Arvor à Saint-Jean-de-Védas (Hérault), le 15 mars 2019. (MAXPPP)

"De ma vie, jamais je n'ai accepté une relation qui ne soit consentie." L'ancien présentateur vedette du journal télévisé de TF1, Patrick Poivre d'Arvor, nie toute forme d'emprise ou de contrainte vis-à-vis de l'écrivaine Florence Porcel, qui l'accuse de viols"Il n'y a jamais eu une anicroche, un quelconque problème. Je ne comprends pas comment tout ça peut arriver", a déclaré le journaliste et écrivain, longuement interviewé dans l'émission "Quotidien" (TMC), mercredi 3 mars. 

Une enquête préliminaire a été ouverte mi-février par le parquet de Nanterre. Elle s'intéresse à des faits qui se seraient déroulés entre 2004 et 2009, selon Florence Porcel. "C'est de l'affabulation", a répété Patrick Poivre d'Arvor mercredi soir à l'antenne. Il affirme qu'il n'a rencontré l'autrice que "cinq à six fois maximum en dix-sept ans", "toujours dans un cadre professionnel".

PPDA, qui s'était déjà exprimé publiquement sur sa page Facebook le 19 février, a évoqué une "passion non-partagée" qui se transforme en "fiction". Il a indiqué que ses "avocats sont en train de rédiger une plainte en dénonciation calomnieuse" contre l'autrice, ainsi qu'en "diffamation" contre Le Parisien, qui a révélé l'affaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.