Le journaliste Patrick Poivre d'Arvor visé par une enquête préliminaire pour "viols"

Florence Porcel, écrivaine et chroniqueuse, accuse l'ancien présentateur vedette du "20 heures" de TF1 de l'avoir violée à plusieurs reprises entre 2004 et 2009.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le journaliste Patrick Poivre d'Arvor, à l'occasion de la cérémonie de lancement de la chaîne de télévision belge LN24, le 2 septembre 2019. (NICOLAS MAETERLINCK / BELGA MAG)

Une enquête préliminaire pour "viols" a été ouverte à l'encontre du journaliste et écrivain Patrick Poivre d'Arvor, a appris France Télévisions auprès d'une source judiciaire, jeudi 18 février, confirmant une information du Parisien (article payant). L'enquête a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) de la police judiciaire parisienne, a précisé une source judiciaire à franceinfo.

Florence Porcel, écrivaine et chroniqueuse, accuse l'ancien présentateur vedette du "20 heures" de TF1 de l'avoir violée à plusieurs reprises entre 2004 et 2009. L'autrice raconte ces faits dans Pandorini, un livre paru début janvier.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Florence Porcel (@iamflorenceporcel)

"PPDA" dépose deux plaintes

Patrick Poivre d'Arvor, "récuse fermement" les accusations "absurdes et mensongères" de viol portées à son encontre, a indiqué François Binet, son avocat, à l'AFP. Le journaliste a par ailleurs déposé une plainte au parquet de Nanterre contre Florence Porcel pour dénonciation calomnieuse.

L'avocat de "PPDA" a également annoncé vendredi à France Télévisions qu'une deuxième plainte pour diffamation publique à l’encontre du Parisien et du journaliste auteur de l'article a été déposée auprès du parquet de Paris.

L'avocat de Florence Porcel, Emmanuel Moyne, a quant lui indiqué auprès du Parisien que "la justice est saisie" et qu'il "n'a donc aucun commentaire à faire". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.