Affaire Olivier Duhamel : une enquête ouverte pour "viols et agressions sexuelles" après les accusations d'inceste visant le constitutionnaliste

Dans un livre à paraître jeudi, la juriste Camille Kouchner accuse son beau-père, Olivier Duhamel, d'avoir agressé sexuellement son frère jumeau quand il avait 13 ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le constitutionnaliste Olivier Duhamel, le 19 mai 2016, à Sciences Po, à Paris. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Le parquet de Paris a annoncé, mardi 5 janvier, avoir ouvert une enquête pour "viols et agressions sexuelles par personne ayant autorité sur un mineur de 15 ans", après "la publication de différents articles de presse [lundi] mettant en cause monsieur Olivier Duhamel"Le Monde et L'Obs ont dévoilé les bonnes feuilles de l'ouvrage de la juriste Camille Kouchner, La Familia grande (Seuil), dans lequel elle accuse son beau-père, Olivier Duhamel, d'avoir agressé sexuellement son frère jumeau à la fin des années 80, quand il avait 13 ans.

"Une précédente procédure portant sur les faits ainsi dévoilés" avait été classée sans suite en 2011, selon le parquet de Paris, qui précise qu'à l'époque, il n'y avait pas eu "de plainte de la victime", ni d'"audition du mis en cause"Les nouvelles investigations sont confiées à la Brigade de protection des mineurs de la Direction régionale de la police judiciaire. Elles s'attacheront "à faire la lumière sur ces faits, à identifier toute autre victime potentielle et à vérifier l'éventuelle prescription de l'action publique", indique dans ce communiqué le procureur de Paris, Rémy Heitz.

A la suite des révélations dans la presse, le politologue et constitutionnaliste a mis fin, lundi, à l'ensemble de ses fonctions, dont celle de président de la Fondation nationale des sciences politiques. "Il quitte également la présentation de l'émission 'Mediapolis' sur Europe 1", a annoncé de son côté la radio sur son site internet. Et il ne sera plus à l'antenne de LCI.

Sollicité par Le Monde et L'Obs, Olivier Duhamel a indiqué n'avoir "rien à dire" et n'a pas souhaité réagir à ces accusations. Il n'a pu être joint par l'AFP lundi soir.


Les enfants et adolescents victimes de violences, ainsi que les témoins de tels actes, peuvent contacter le 119, un numéro de téléphone national, gratuit et anonyme. Cette plateforme d'écoute et de conseil est ouverte 24h sur 24, tous les jours. D'autres informations sont également disponibles sur le site Allo119.gouv.fr.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences sexuelles

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.