"Il faut passer du temps avec les gens" : Emmanuel Macron a terminé son itinérance mémorielle et "veut continuer à garder le contact"

Entre les commémorations et le contact avec les Français, Emmanuel Macron juge son itinérance mémorielle réussie.

Emmanuel Macron lors de son déplacement à Peronne, le 9 novembre. 
Emmanuel Macron lors de son déplacement à Peronne, le 9 novembre.  (PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP)

L'itinérance mémorielle d'Emmanuel Macron s’est achevée à Péronne, dans la Somme, vendredi 9 novembre au soir. Pendant une semaine, le chef de l’État a parcouru l’Est et le Nord de la France, pour les commémorations autour de la Première Guerre mondiale.

L'exercice pourrait être renouvelé

Cette semaine de déplacements au contact des Français a plu au président de la République, même s'il a parfois été confronté à la colère de la population et qu'il a dû faire face à la polémique après avoir qualifié le maréchal Pétain de "grand soldat". Dans l'entourage du président, on considère que l'exercice a été globalement réussi et qu'il pourrait se répéter. Et Emmanuel Macron, lui, en a-t-il envie ? "Ce sera forcément différent parce que cette itinérante mémorielle est unique, reconnaît le chef de l'État. Mais oui, [il faut] continuer le contact et passer du temps avec les gens." 

Tout au long de la semaine, Emmanuel Macron a été sur les deux fronts, les commémorations d'un côté, l'exercice de proximité de l'autre, parfois raillé comme un chemin de croix. "Je ne le prends pas comme un défi, je le prends comme un projet, comme une volonté", assure-t-il, tout en ajoutant que la colère des Français n'a pas perturbé l'itinérance. "Nous savions que cela allait se passer comme ça, nous l'avons organisé comme cela", explique-t-on du côté de l'Élysée.