Cet article date de plus d'un an.

Procès Daval : la voix des familles portées par deux mères

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Procès Daval : deux familles plongées dans le drame, qui s'expriment par la voix de deux mères
France 3
Article rédigé par
O. Feniet, N. Perez, M.-A. Belderrain, L. Crouzillac, C. Beauvalet - France 3
France Télévisions

Vendredi 20 novembre, le procès de Jonathann Daval a été marqué par la prise de parole de deux mères : celle de l'accusé et celle d'Alexia.

Vendredi 20 novembre au matin, à Vesoul (Haute-Saône), elles ont été les voix et les visages de deux familles plongées dans le drame : Martine Henry, la mère de Jonathann Daval et Isabelle Fouillot, celle d'Alexia Daval. Deux familles face à un crime qui leur laisse le sentiment d'un immense gâchis. La mère de l'accusé est sortie de son silence dans la matinée, pour renouveler son soutien à son fils. "C'est grave ce qu'il a fait, il n'y a pas d'excuses. Mais je suis une maman. Avec mon mari et ses frères et sœurs, on sera toujours présents pour lui", a-t-elle déclaré.

"J'ai besoin de savoir"

Dans la journée, Isabelle Fouillot a fait face à son gendre dans un échange intense. Elle l'a supplié : "J'ai besoin de savoir." "C'est une dispute, les mots de trop", a-t-il répondu. Un dialogue entre deux personnes qui n'arrivent plus à se comprendre. La mère d'Alexia est sortie de l'audience résignée. Le verdict du procès est attendu pour samedi 21 novembre au soir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.