Féminicides : un bouton d'urgence connecté testé dans l'Yonne

Dans le département de l'Yonne, une association distribue aux femmes un objet connecté qui permet d'alerter des proches ou de faire sonner une alarme pour prévenir d'un danger.

FRANCE 2

Le chiffre est alarmant. Mardi 15 octobre 2019, on dénombrait 121 féminicides, soit déjà autant que l'année précédente. Un constat qui intervient au moment où le Grenelle sur les violences conjugales a lieu. Parmi les propositions possibles qui seront soumises à la fin du mois, il pourrait y avoir ce bouton d'alerte que les femmes peuvent actionner quand elles se sentent en danger. Dans l'Yonne, où le dispositif est testé, certaines ont déjà eu à y avoir recours. Marie, 48 ans, a déjà pu en disposer après avoir déposé une plainte contre un ex-conjoint violent.

"C'est un garde du corps virtuel"

"Je ne me sentais pas en sécurité à la suite de menaces de mort", confie-t-elle. L'objet, connecté à son téléphone et géolocalisé, permet de passer un appel d'alerte à ses proches ou de faire sonner très fort une alarme. "J'ai pu vaincre la peur. Aujourd'hui je n'ai plus peur. C'est un garde du corps virtuel", explique Marie. Le dispositif est distribué gratuitement aux plus modestes par une association. Il coûte normalement 50 euros. Il est complémentaire du téléphone d'urgence que la police peut donner aux femmes les plus en danger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le dispositif d\'alerte testé dans l\'Yonne.
Le dispositif d'alerte testé dans l'Yonne. (FRANCE 2)