Cet article date de plus d'un an.

Affaire Vincent Lambert : une vingtaine de personnes rassemblées à Reims contre l'arrêt des traitements

Cette mobilisation était organisée à l'appel des "Veilleurs de Reims", une émanation de La Manif pour tous. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une vingtaine de personnes se sont rassemblées, le 9 juillet 2019, devant le centre hospitalier de Reims où se trouve Vincent Lambert, pour protester contre l'arrêt de ses traitements. (FRANCOIS NASCIMBENI / AFP)

Ils étaient une vingtaine, accompagnés d'enfants en bas âge. Mardi 9 juillet vers 20 heures, un petit groupe s'est donné rendez-vous devant le centre hospitalier de Reims (Marne) où se trouve Vincent Lambert, patient tétraplégique en état végétatif depuis presque 11 ans et dont les traitements ont été interrompus la semaine dernière. Les manifestants protestaient contre cet arrêt des soins. 

Cette "veillée de réflexion et de solidarité avec le combat des parents de Vincent Lambert" était organisée à l'appel des "Veilleurs de Reims", un groupe de fervents catholiques né en 2013 à la suite de La Manif pour tous. 

"On ne pouvait pas être autre part qu'ici ce soir", a expliqué Remy Blondet, qui affirme osciller entre "désespoir et colère". "Il faut avoir le courage des mots : c'est une euthanasie", affirme ce "veilleur". "Comment dire qu'une vie ne peut pas être vécue ? Nous ne pouvons pas nous satisfaire de la mort donnée par charité. Nous défendons la vie et la mort naturelle", a défendu Eric Lemaitre, membre des "Veilleurs de Reims". Le groupe s'est séparé en entonnant le chant scout L'Espérance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.