Affaire Vincent Lambert : la cour d'appel de Paris ordonne la reprise des traitements

La cour d'appel a accepté la requête des parents de Vincent Lambert.

Vincent Lambert est hospitalisé à l\'hôpital Sébastopol de Reims depuis son accident de la route en 2008.
Vincent Lambert est hospitalisé à l'hôpital Sébastopol de Reims depuis son accident de la route en 2008. (ERIC DAMAGGIO / FRANCE-INFO)

La cour d'appel de Paris a ordonné lundi 20 mai la reprise des traitements de Vincent Lambert, répondant ainsi favorablement à la demande de ses parents. Ces derniers avaient déposé un recours visant à faire exécuter les recommandations du Comité des droits des personnes handicapées de l'ONU, qui demandait de surseoir à l'arrêt des soins, dans l'attente d'un examen du dossier sur le fond. 

La cour d'appel précise qu'elle "ordonne" le "maintien de l'alimentation et l'hydradation" de Vincent Lambert jusqu'à ce que le comité de l'ONU se prononce sur le fond de son dossier.

>> L'avocat des parents de Vincent Lambert salue une "remontada" après la décision ordonnant la reprise des soins

Un peu plus tôt, la Cour européenne des droits de l'homme avait au contraire rejeté le recours des parents, faute "d'élément nouveau".  Le président Emmanuel Macron, à qui les parents avaient écrit pour l'implorer d'intervenir, avait répondu lundi qu'il ne lui "appartient pas de suspendre" l'arrêt des traitements, décidé, "en conformité avec nos lois". 

L'interruption des traitements visant à maintenir en vie Vincent Lambert, tétraplégique dans un état végétatif depuis 2008, avait débuté lundi. Le CHU de Reims avait annoncé la mise en place d'une "sédation profonde et continue" dans un courrier adressé à sa famille, et avec l'accord de la tutrice légale, Rachel Lambert, la femme de Vincent.