Affaire Lambert : le procureur général préconise de casser la décision ordonnant la reprise des traitements

François Molins, le procureur général de la Cour de cassation préconise de casser l'arrêt de la cour d'appel de Paris, qui avait ordonné le 20 mai la reprise des traitements pour Vincent Lambert. 

Le CHU de Reims (Marne), où est hospitalisé Vincent Lambert
Le CHU de Reims (Marne), où est hospitalisé Vincent Lambert (REMI WAFFLART / MAXPPP)

Le procureur général de la Cour de cassation préconise de casser la décision qui, à la surprise générale, avait ordonné le 20 mai la reprise des traitements visant à maintenir en vie Vincent Lambert, a appris franceinfo de source proche du dossier ce jeudi.

Dans son avis écrit qu'il soutiendra à l'audience de la Cour de cassation, qui se réunira lundi en assemblée plénière, François Molins préconise la "cassation" de l'arrêt de la cour d'appel de Paris, "sans renvoi" devant une autre juridiction.

Vers un nouvel arrêt des traitements ? 

La cour d'appel de Paris avait ordonné le 20 mai la reprise de l'alimentation et de l'hydratation de Vincent Lambert, interrompues le matin même, comme demandé par un comité de l'ONU en attendant qu'il se prononce sur le fond du dossier.

Si une telle préconisation était validée lundi, cela pourrait entraîner un nouvel arrêt des traitements.