EN IMAGES. Racisme : qui sont les gagnants des "Y'a bon Awards" ?

La journaliste Natacha Polony a notamment été couronnée dans la catégorie du "racisme en 140 caractères".

Sept vainqueurs pour la sixième édition. Réunis à Paris, vendredi 12 juin, "Les Indivisibles", une association antiraciste créée en 2007 par Rokhaya Diallo, ont décerné leur "Y'a bon Awards", censés "récompenser" les pires dérapages xénophobes de l'année.

Un palmarès dressé par un jury de seize personnes, parmi lesquelles figuraient vette année la chanteuse Christine and the Queens, le producteur Bruno Gaccio, ou encore l'humoriste Yassine Belattar.

Et les grands gagnants sont...

17
La journaliste Natacha Polony a été distinguée dans la catégorie "Le racisme en 140 caractères", pour cette blague de mauvais goût postée sur Twitteren novembre 2013. MAXPPP
27
Le journaliste Philippe Tesson a été primé dans la catégorie "Est-ce qu'on peut encore le dire ?". Il avait prononcé cette phrase sur Europe 1, le 13 janvier 2015. MAXPPP
37
L'essayiste Caroline Fourest a été distinguée dans la catégorie "Ils ont bien le droit de fantasmer", pour ces propos tenus sur LCP, le 3 février 2014. MAXPPP
47
Le philosophe Alain Finkielkraut est arrivé ex-aequo avec Caroline Fourest dans la catégorie "Ils ont bien le droit de fantasmer", pour cette phrase prononcée sur Arte le 30 septembre 2014. AFP
57
L'ancien président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, a quant à lui reçu le prix des auditeurs de Beur FM, pour cette remarque lancée en mai 2014 devant des journalistes.  MAXPPP
67
Le journaliste Philippe Val a été primé dans le catégorie "Le bon pedigree", pour cette phrase écrite dans un livre, "Malaise dans l'inculture", publié cette année aux éditions Grasset? SIPA
77
Le ministre des Finances, Michel Sapin, a été primé dans la catégorie "La faute à la (promo) Voltaire", pour cette remarque adressée, sur le ton de la plaisanterie, à un inspecteur du travail d'origine maghrébine, à qui il remettait une distinction, en décembre 2013. MAXPPP