Cet article date de plus de six ans.

Vidéo Le service civique, engagement citoyen au service des jeunes ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 5 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Dans "Mots croisés" du 9 février, Alice Gauvin est partie à la rencontre de jeunes qui ont décroché de l'école et se sont engagés pour le service civique. Reportage. 

Le service civique, parfois méconnu d'un certain nombre de citoyens, revient au cœur de l'actualité après les attentats de janvier. Le président Hollande souhaite créer un nouveau contrat civique à destination des jeunes générations en décrochage scolaire.

En effet, si le contrat créé en mars 2010 permet à 35 000 jeunes de 16 à 25 ans de donner de leur temps volontairement en échange d'une rémunération à hauteur de 573 euros, il s'avère aujourd'hui parfois complexe d'y accéder. Un jeune sur cinq seulement trouve une place au sein d'un service civique.

L'idée ? permettre aux jeunes volontaires de participer à la vie citoyenne. Memba Doukouré est en service civique chez Unis Cité. Il pose un regard neuf sur l'école depuis qu'il s'occupe d'expliquer aux enfants de son quartier ce qu'est la citoyenneté. Il se souvient : "L'école, c'était moyen. J'aimais bien le sport, la géographie mais tout ce qui était français ou mathématiques, c'était dur. [...] Je me dis que l'école ça sert beaucoup, je regrette un peu."

Seconde chance ou voie d'insertion ?

Une seconde chance quand l'école a échoué ? Une façon de s'insérer sur un marché du travail difficile d'accès ? Le service civique offre un moyen détourné de travailler quand la case "obtention d'un diplôme" n'a pas été cochée. 

Fabien Mas, volontaire pour l'association les Enfants du canal, raconte : "J'avais pas de diplôme. Et y a vraiment pas de possibilité quand on a pas de diplôme. Soit on travaille en restauration, soit on fait des petits travaux... ou pas grand-chose. Et puis, le service civique, ça ouvre des perspectives."

Fabien a aujourd'hui repris ses études avec des cours du soir : il veut passer son bac. De son côté, après être passé par les Enfants du canal pendant un an, Janis Ithunime, 19 ans, qui avait décroché de l'école, s'est trouvé une voie d'insertion via le service civique. À présent animateur, il "apprend des choses aux enfants". Et "j'aime bien", sourit-il.

Retrouvez le replay de Mots croisés en intégralité en cliquant sur ce lien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Education

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.