Un passage d'un manuel scolaire détaillant la mort de Claude François supprimé après une polémique

Les éditions Bordas ont expliqué avoir voulu "sensibiliser aux risques de l'électrocution à travers un exemple connu".

Un élève fait ses devoirs, à Osterode-am-Harz, en Allemagne, le 3 mars 2016. 
Un élève fait ses devoirs, à Osterode-am-Harz, en Allemagne, le 3 mars 2016.  (FRANK MAY / PICTURE ALLIANCE / AFP)

Les élèves de troisième n'étudieront finalement pas la mort de Claude François en cours de sciences. Lundi 2 mai, les éditions Bordas ont annoncé le retrait d'une leçon polémique, découverte fin avril dans les manuels scolaires de physique-chimie à paraître à la rentrée 2016 : un cas pratique proposait d'étudier l'électricité à travers l'exemple de la mort du chanteur, en 1978.

"La résistance de son corps était faible et a permis le passage d’un courant de forte intensité, d’après le rapport de police", expliquaient les auteurs de cette fiche, relayée par des enseignants sur les réseaux sociaux et jugée choquante par certains internautes. 

La maison d'édition présente ses excuses 

"Devant les réactions de certains d'entre vous face à l'exemple choisi (...), les éditions Bordas et leurs auteurs ont pris la décision de réécrire cette activité, qui ne figurera donc pas sous sa forme actuelle dans les cahiers mis à la disposition des élèves l'année prochaine", a expliqué la maison d'édition. 

"Nous regrettons que cette activité ait été mal interprétée. Elle avait pour simple vocation de sensibiliser les élèves aux risques de l'électrocution à partir d'un exemple connu", a-t-elle indiqué, avant de présenter ses excuses. 

Le syndicat d'enseignants du second degré SNES-FSU avait saisi l'occasion de ce "#cloclogate" pour marteler son opposition aux enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI), un dispositif mis en avant par la réforme de la ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem. L'exercice était en effet proposé dans le cadre d'un EPI mêlant physique et sciences de la vie et de la terre.