Tenue "républicaine" : "Je n'ai absolument pas parlé de distinction entre les hommes et les femmes", se défend Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l'Education nationale s'est justifié sur franceinfo, répétant que "lorsqu'on est à l'école, au collège ou au lycée, il y a évidemment des codes vestimentaires qui sont respectés".

FRANCEINFO / RADIOFRANCE

"L'école n'est pas un lieu comme un autre", s'est défendu vendredi 25 septembre sur franceinfo Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, après ses propos qui ont créé la polémique lundi sur la tenue "républicaine" exigée dans les établissements scolaires.

"Il est normal que pour les garçons comme pour les filles, un garçon qui porte une casquette, on lui enlève sa casquette", s'est justifié le ministre, qui insiste qu'il n'a "absolument pas parlé de distinction entre les hommes et les femmes sur un tel sujet, cela va de soi", et qu'il est "un militant de l'égalité homme femme". Par ailleurs, dit-il, "un des enjeux de cette égalité c'est que l'on sache distinguer les registres de vêtements selon les endroits où l'on se trouve".

"Il y a des codes vestimentaires qui sont respectés"

"Lorsqu'on est à l'école, au collège ou au lycée, il y a évidemment des codes vestimentaires qui sont respectés", pose le ministre. "C'est comme pour le langage, détaille Jean-Michel Blanquer. Un enfant doit apprendre qu'on parle pas à l'école exactement de la même façon qu'on parle à ses professeurs comme on parle à ses camarades. On s'habille pas exactement pareil quand on va à l'école et quand on va à la plage."

Ce sont des choses de bon sens qui d'ailleurs relèvent de l'éducation, qui relèvent donc de ce que disent les parents et de ce que dit l'école.

Jean-Michel Blanquer

à franceinfo

Le ministre pointe également de "vrais problèmes", comme "la pression sur nos enfants, l'hypersexualisation au travers des clips, les sites pornos que regardent une bonne partie des enfants, les marques qu'ils comparent avec leurs chaussures, leurs vêtements", insiste Jean-Michel Blanquer. Le ministre veut croire qu'il ne serait pas dans son rôle s'il ne "soulignait pas ce genre de problème, soutenait pas les établissements et l'ensemble des acteurs de l'éducation lorsqu'ils ont au quotidien, en complicité avec les parents d'élèves d'ailleurs, à faire respecter ça."

Interrogé sur les propos d'Elisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, qui a déclaré, en réaction, au Parisien qu'"en France, chacun est libre de s'habiller comme il le veut", Jean-Michel Blanquer a tenu a dire qu'il n'y avait "pas de rappel à l'ordre", et qu'"on ne se recadre pas entre membres du gouvernement. Elle a parfaitement raison de dire ce qu'elle a dit là, ce n'est absolument pas contradictoire, je suis un militant de l'égalité homme femme", a insisté le ministre de l'Education nationale.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l\'Education nationale, invité de franceinfo vendredi 25 septembre 2020.
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, invité de franceinfo vendredi 25 septembre 2020. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)