Rétention des notes du bac 2019 : "Il n'y a plus que 700 correcteurs sur 175 000 qui ont décidé de ne pas rendre leurs copies", annonce Jean-Michel Blanquer

Selon le ministre de l'Education nationale, "30 000 copies sur 4 millions" sont concernées. 

Le ministre de l\'Education, Jean-Michel Blanquer, devant le palais de l\'Elysée, le 25 juin 2019. 
Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, devant le palais de l'Elysée, le 25 juin 2019.  (MAXPPP)

"Ce soir, il n'y a plus que 700 correcteurs sur 175 000, donc ça fait 0,35% qui ont décidé de ne pas rendre leurs copies", a déclaré le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, lors d'une conférence de presse, jeudi 4 juillet en fin d'après-midi. "Mais ceci ne doit pas obérer le travail de tous les autres", a-t-il ajouté. "Nous sommes en situation d'avoir à régler des problèmes créés par un petit nombre de personnes", a-t-il dit à l'intention des grévistes.  

>> Bac 2019 : découvrez les résultats de tous les candidats à partir du 5 juillet

Martelant que "tous les élèves de France auront leur résultat" vendredi, il s'en est pris aux professeurs correcteurs en grève contre la réforme du bac. "C'est une perte complète du sens du service public, c'est assez grave de leur part", a-t-il commenté, ajoutant que "30 000 copies sur 4 millions" sont concernées. "Nous parlons d'une toute petite proportion", a poursuivi Jean-Michel Blanquer.  

La veille, Jean-Michel Blanquer avait annoncé que les notes manquantes seraient remplacées par "la note moyenne dans la discipline concernée au cours de l'année". 

"Principe d'équité"

"C'est la meilleure formule à retenir au regard du principe d'équité", a commenté le ministre de l'Education nationale. Quant aux élèves qui, à la suite de la publication de ces résultats provisoires, iraient au rattrapage alors que leur note retenue leur permettrait d'obtenir le diplôme, le ministre a reconnu que ce "cas [pourrait] se passer très marginalement." Ces élèves seraient contraints de "travailler pendant le week-end" mais obtiendraient de toute façon le bac à la tombée des résultats définitifs de l'épreuve. 

Et pour cause : la meilleure note sera choisie, y compris si celle du contrôle continu est supérieure à celle obtenue au moment de l'examen. "Nous afficherons sur le site des académies les nom des éléves qui ont eu une note provisoire", a par ailleurs indiqué le ministre.