Zones rurales : les petites écoles attendent les annonces d'Emmanuel Macron

L'idée de ne plus fermer aucune école a rassuré certaines communes rurales comme à Ganzeville, en Seine-Maritime. 

FRANCE 2

Dans l'école de Ganzeville, en Seine-Maritime, il ne reste plus que deux classes. Les parents d'élèves attendent avec impatience la conférence de presse du président jeudi 25 avril. Ce dernier pourrait annoncer l'arrêt des fermetures d'écoles. "Il n'y a plus qu'un petit restaurant et une école, c'est tout", indique une habitante du village. Dans la commune de 500 habitants, les deux classes de quatre niveaux regroupent chacune 15 élèves. Trop peu pour l'inspection d'académie qui veut en fermer une. Les parents devront alors inscrire leurs enfants dans les écoles alentour.

Une classe fermée l'an passé

Le maire refuse ce scénario, il a déjà dû fermer une classe l'an dernier. Emmanuel Macron pourrait annoncer un moratoire sur les fermetures d'écoles et non de classes. Pour l'élu, la nuance est importante, car la fermeture annoncée de la seconde classe ne serait pas suspendue. École, service public, transports... Le chef de l'État est attendu sur de nombreux thèmes dans les communes rurales. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Dans une école primaire à Quimper (Finistère), le 4 septembre 2017.
Dans une école primaire à Quimper (Finistère), le 4 septembre 2017. (FRED TANNEAU / AFP)