Cet article date de plus de neuf ans.

Les principaux points de la "réforme globale" de l'éducation proposée par François Hollande

François Hollande l'a toujours répété : la jeunesse en général et l'éducation en particulier sont les "priorités" de son action. Il devait détailler jeudi 9 février les principaux axes de ses propositions en matière d'éducation. Tour d'horizon.
Article rédigé par
France Télévisions Rédaction Afrique
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Hollande à Pierrefitte-sur-Seine en janvier 2012 (FRED DUFOUR / AFP)

François Hollande l'a toujours répété : la jeunesse en général et l'éducation en particulier sont les "priorités" de son action. Il devait détailler jeudi 9 février les principaux axes de ses propositions en matière d'éducation. Tour d'horizon.

Augmenter le nombre de maîtres, revoir la semaine de quatre jours, améliorer la formation des enseignants : François Hollande veut passer un nouveau "pacte entre l'école et la Nation", qui comportera, notamment, la création de 60 000 postes dans l'éducation nationale, mais pas seulement.

Voici les principales propositions de sa "réforme globale" exposée jeudi 9 février par le candidat socialiste au monde de l'éducation à Orléans.

Les moyens : priorité au primaire

Créer 60 000 postes pendant le quinquennat, dans plusieurs métiers : professeurs, médecins scolaires, psychologues, personnels assurant la sécurité. "Une part" ira aux premiers cycles de l'université.

- Priorité aux écoles et enseignement primaires, actuellement sous-dotés. Les quartiers défavorisés, d'où proviennent une grande partie des quelque 150 000 élèves qui sortent chaque année sans diplôme, seront servis en priorité. Le candidat socialiste propose de mettre "plus de maîtres que de classes". Cette mesure peut se traduire par des dédoublements, par la présence de deux enseignants dans une classe.

- Rétablissement des réseaux d'aides aux élèves les plus en difficultés (Rased).

- Hausse du taux de scolarisation des moins de trois ans.

- Les enseignants des "classes charnières et décisives pour les apprentissages fondamentaux" seront les "plus expérimentés".

- Des auxiliaires de vie pour les élèves handicapés "seront nécessaires".

Les rythmes scolaires

- Réforme des rythmes scolaires, dans le sens d'un "allongement du temps scolaire sur l'année et sur la semaine et en diminuant les surcharges journalières, sans diminuer le temps passé à l'école".

- La fin de la semaine de quatre jours - "qui s'est traduite pour les élèves par une dégradation conséquente des condition de travail', selon Bruno Julliard, responsable de l'enseignement scolaire dans l'équipe de campagne du candidat -, est aussi envisagée.

Enseignants

-Formation : rétablissement de la formation initiale et continue des professeurs. Elle se fera à l'université, au sein d'"Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation" (qui remplaceront les IUFM), lesquelles réuniront "enseignements théoriques et pratiques" et "recherche pédagogique".

- Moment commun de formation aux étudiants, qu'ils se destinent à enseigner en maternelle ou à l'université.

- L'année de stage, supprimée à la rentrée 2009, sera rétablie" et une "filière de pré-recrutement" des étudiants sera mise en place "dès la licence".

- Le candidat socialiste n'envisage pas de toucher aux décrets sur les horaires des enseignants. Mais il pourrait évoquer le travail des professeurs dans une discussion globale.

La sécurité

- Augmenter la présence des adultes dans les établissements. Création d'un nouveau métier chargé de la sécurité et la prévention.

Calendrier des réformes

"Concertations jusqu'à l'été, négociations durant l'été, loi d'orientation et de programmation à l'automne".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.