Entrée à l'université : une réforme sélective ?

Réformer le système d'entrée à l'université sans pour autant instaurer la sélection : le gouvernement a sélectionné ses mots pour ménager les étudiants et les lycéens ce lundi 30 octobre.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Renforcer l'accès pour tous à l'université est une des priorités du gouvernement. Pourtant, ce lundi 30 octobre, le Premier ministre ne cachait pas l'accès sélectif de la réforme. "Je n'ai pas et je n'ai jamais eu peur du mot 'sélection'. [...] L'objectif, ce n'est pas que l'université dise 'non'. Dans la plupart des cas, elle dira 'oui'", a déclaré Édouard Philippe.

Privilégier une meilleure orientation

Officiellement, il n'y aura pas de sélection, mais une meilleure orientation. Dès le lycée, les terminales seront accompagnés par deux professeurs principaux pour mieux choisir leur filière. Puis le conseil de classe donnera son avis favorable ou défavorable. L'université aura donc accès aux dossiers des lycéens. Elle pourra donner deux réponses : soit "oui", soit "oui, si". Si l'élève n'a pas le niveau requis, il devra accepter une formation intégrée dans la filière choisie. Une réforme qui pourrait susciter la colère des étudiants et des lycéens. Ils appellent à manifester le 16 novembre prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Image d\'illustration, devant l\'université de Rouen-Normandie.
Image d'illustration, devant l'université de Rouen-Normandie. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)