APB : vers de profonds changements

La réforme de la plateforme Admission post-bac est révélée ce lundi 30 octobre par le gouvernement. Cet outil d’accès à l’université décrié depuis sa mise en œuvre en 2010 va subir de profonds changements. 

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

En finir avec le tirage au sort, c’est l’objectif de la réforme d’accès à l’enseignement supérieur. Le nouveau dispositif devrait donner plus de poids aux universités. Ces dernières pourraient ainsi décider d’intégrer ou pas les lycéens candidats sur la base des avis des enseignants de lycée. Autre nouveauté, la possibilité donnée aux lycéens de persister dans leur choix d’orientation en cas de réponse négative de la faculté.

Une remise à niveau exigée

Une remise à niveau pourra toutefois être demandée. Une remise à niveau jugée positive par les enseignants. Mais à une condition. "Cela pourrait leur ouvrir des perspectives d’envisager de poursuivre des études dans un domaine qui les intéresse davantage dans de meilleures conditions, explique Claire Gueville, secrétaire nationale en charge du lycée. Le souci, c’est avec quel moyen et comment ?" La réforme devrait s’appliquer dès cette année. Elle concernera quelques 700 000 élèves de terminale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des étudiants dans unamphithéâtre de l\'université de Savoie, à Annecy-le-Vieux (Savoie). (Photo d\'illustration)
Des étudiants dans unamphithéâtre de l'université de Savoie, à Annecy-le-Vieux (Savoie). (Photo d'illustration) (JEAN-PIERRE CLATOT / AFP)