Education : "Le diagnostic des 'stylos rouges', c'est celui que j'ai fait", assure Jean-Michel Blanquer

Alors que des professeurs, organisés sur les réseaux sociaux sous le nom de "stylos rouges", réclament une revalorisation de leurs salaires et une meilleure reconnaissance de leur métier, le ministre de l'Education nationale a assuré lundi sur France Inter que le gouvernement avait déjà entamé un travail sur le pouvoir d'achat.

France Inter

Les professeurs réclament une revalorisation de leurs salaires et une meilleure reconnaissance de leur métier. Organisés sur les réseaux sociaux, les "stylos rouges" regroupent 60 000 internautes sur Facebook et ont publié un manifeste avec treize revendications. "Je n'ai aucun problème avec le diagnostic qui est fait par les "stylos rouges", c'est celui que j'ai fait depuis que je suis arrivé", a affirmé lundi 14 janvier sur France Inter Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale et de la Jeunesse.

1 000 euros de plus par an pour les professeurs des écoles débutants

Le ministre a assuré que le gouvernement avait déjà entamé un travail sur le pouvoir d'achat. "Un professeur des écoles débutant en fin de quinquennat touchera 1 000 euros de plus par an qu'en début de quinquennat. Nous allons prendre d'autres mesures dans ce sens."

Jean-Michel Blanquer a rappelé que l'ensemble des personnels de l'Education nationale représentait plus d'un million de personnes. "Cela rend difficile budgétairement de faire des efforts importants. Pourtant, c'est ce que nous faisons. Quand il y a la défiscalisation des heures supplémentaires c'est plus de 250 millions d'euros qui vont vers les professeurs."

Jean-MIchel Blanquer, le ministre de l\'Education nationale, le 14 janviern sur France Inter.
Jean-MIchel Blanquer, le ministre de l'Education nationale, le 14 janviern sur France Inter. (FRANCE INTER)