Cet article date de plus de trois ans.

Université Côte d'Azur : le coup de sang du président

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Université Côte d'Azur : le coup de sang du président
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le climat de tension qui règne en ce moment dans certaines universités ne se dissipe pas : le président de l'université Côte d'Azur a lancé des menaces de mort à un manifestant suspecté d'avoir blessé une personne en lui lançant une chaise.

La scène se déroule mercredi dernier, le 15 mai. Une trentaine d'étudiants pénètrent de force dans la présidence de l'université Côte d'Azur. Diffusée sur les réseaux sociaux, une vidéo montre le président menacer de mort un militant soupçonné d'avoir blessé une personne en lui lançant une chaise. Arrêté, il est sorti de garde à vue hier, dimanche 20 mai. Mais pour le collectif étudiant "Sauve ta fac 06", pas question d'en rester là. "Il a pris 48 heures de garde à vue, ce n'est pas pour qu'en face il n'y ait aucune conséquence, assure Alban Ceau, doctorant et membre du collectif. Une plainte sera déposée pour les menaces, pour les agressions".

Une information judiciaire a été ouverte

Le président de l'université de Nice (Alpes-Maritimes) ne veut pas condamner les propos de son confrère. "Je condamne l'intrusion des étudiants qui sont entrés de manière cagoulée et qui ont attaqué délibérément le centre et la présidence de l'université plutôt que de chercher à dialoguer tranquillement comme je leur propose depuis un mois", lance Emmanuel Tric, le président de l'université de Nice-Sophia Antipolis. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Nice.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Réforme de l'université

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.