"On a appris qu’il valait mieux ne pas dépenser son argent dans rien" : des élèves de CM1-CM2 rencontrent des banquiers à l’école

À l'occasion de la semaine européenne de l'argent, la Fédération Française bancaire lance cette semaine la cinquième édition de son opération "J’invite un banquier dans ma classe", pour apprendre aux écoliers à gérer un budget à l’aide d’un jeu.

Des écoliers dans une salle de classe primaire bilingue de Strasbourg.
Des écoliers dans une salle de classe primaire bilingue de Strasbourg. (JEAN-MARC LOOS / MAXPPP)

"Votre but est d’arriver au magasin de souvenirs avant que le magasin ne ferme" : dans la classe, la maîtresse donne les consignes aux écoliers. À ses côtés, pour aider les enfants de CM1 et CM2 de cette école classée zone d’éducation prioritaire du 19e arrondissement de Paris à répondre aux questions, au tableau, la directrice générale de la Fédération bancaire française, Marie-Anne Barbat-Layani.

Investir ou mettre de côté ?

"Mon père a acheté un tableau à un jeune artiste qu’il expose dans la salon. Il est ravi, il dit que c’est un investissement", lit sagement un élève. "Qu’est-ce que cela signifie ?" "C’est lorsqu’on met de l’argent de côté ?", tente un élève. "Non. Là ton papa n’a pas mis l’argent de côté, il l’a dépensé", explique la maîtresse. "Le principe de l’investissement, c’est que j’espère que je vais gagner plus d’argent après, que l’argent que j’avais mis au départ. Le point est à moitié gagné !"

"Il se trouve qu’il est intéressant pour les banquiers d’avoir des clients qui savent gérer leur argent. Là, c’est une première étape pour leur donner quelques notions et il est surprenant de voir à quel point les enfants sont désireux d’apprendre", explique Marie-Anne Barbat-Layani.

C’était très bien ! On a par exemple appris qu’il fallait mieux investir son argent plutôt que de les dépenser dans… rien.un élèveà franceinfo

On aurait pu supposer qu’à annoncer la venue de banquiers dans les écoles, certaines voix auraient pu s’élever du côté des parents d’élèves. "Il n’y a eu aucune question particulière, fait remarquer la maîtresse. Je pense qu’ils sont très enthousiastes : ce sont des enfants qui grandissent, et ils auront de plus en plus à dépenser de l’argent, sous toutes ses formes. C’était ludique, interactif, très bien pour leur âge."

"On a appris qu’il valait mieux ne pas dépenser son argent dans rien": des écoliers de CM1-CM2 rencontrent des banquiers à l’école
--'--
--'--