Les dissections de souris en classe vont pouvoir reprendre

Le Snes-FSU, premier syndicat d'enseignants du secondaire a salué cette décision du Conseil d'Etat.

Le Conseil d\'Etat a annulé l\'interdiction de disséquer des souris en classe, lundi 11 avril.
Le Conseil d'Etat a annulé l'interdiction de disséquer des souris en classe, lundi 11 avril. (KAMIL PRYKOWSKI / EYEEM / GETTY IMAGES)

Ciseaux, pinces et scalpels vont être ressortis des placards. Le Conseil d'Etat a annulé l'interdiction de disséquer des souris en classe notamment dans les cours de sciences et vie de la terre. Une décision saluée par le Snes-FSU, premier syndicat d'enseignants du secondaire, lundi 11 avril.

 Le ministère de l’Education nationale a interdit en effet ces pratiques, en novembre 2014, dans toutes les classes de collèges et lycées jusqu'au baccalauréat.

La dissection et la "confrontation avec le réel" 

Le SNES avait contesté cette décision et avait demandé le retrait de la circulaire. Le ministère avait opposé une fin de non-recevoir. Dans une décision rendue mercredi 6 avril, la plus haute autorité administrative a annulé cette décision de la rue de Grenelle.

Le ministère s'est appuyé sur une mauvaise interprétation du droit européen, c'est pourquoi sa décision est annulée, et donc la dissection des souris redevient possible, dans des conditions encadrées, explique-t-on au Conseil d'Etat.

Pour le Snes, "la confrontation avec le réel est l'un des fondements de notre discipline, dans l'évident respect de la vie animale, et les solutions alternatives actuellement proposées, maquettes en plastique, programmes informatiques, sont loin de pouvoir remplacer la manipulation du "vivant", explique le syndicat.