Vidéo "J'allais à l'école avec une boule au ventre, j'étais stigmatisé" : Christophe Willem témoigne du harcèlement scolaire qu'il a subi

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min
Interview de Christophe Willem sur franceinfo canal 27. -
Harcèlement scolaire : Christophe Willem témoigne Interview de Christophe Willem sur franceinfo canal 27. - (FRANCEINFO)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
"Le harcèlement, c'est violent, les insultes et les coups, c'est violent, mais la plus grosse des violences, c'est la solitude et le manque de soutien autour", confie le chanteur.

Une prise de parole forte. Dans un entretien à franceinfo, mercredi 27 septembre, le chanteur et compositeur Christophe Willem dénonce le harcèlement scolaire qu'il a subi lorsqu'il était adolescent. "Mon quotidien à cette époque, c'est longer les murs. J'avais une voix aiguë, efféminée, j'étais très stigmatisé. Cela passait par des insultes, parfois des coups, et j'allais à l'école avec une boule au ventre", explique l'artiste.

Le chanteur âgé de 40 ans explique que son isolement a été très dur à vivre. "Le harcèlement, c'est violent, les insultes et les coups, c'est violent, mais la plus grosse des violences, c'est la solitude et le manque de soutien autour."

"Il faut prendre des mesures à la hauteur du problème"

Celui qui est devenu célèbre grâce à l'émission musicale "Nouvelle Star", en 2005, conseille aux victimes de harcèlement d'en "parler" avec leurs proches, mais concède que c'est "très délicat".

>> "On se sent parfois maltraitants" : des enseignants racontent comment ils tentent de lutter contre le harcèlement scolaire

Alors que le gouvernement présente mercredi son plan interministériel pour lutter contre le harcèlement scolaire, "priorité absolue" de la rentrée pour Elisabeth Borne, Christophe Willem a commenté l'actualité récente. Et les nombreux cas de harcèlement révélés à travers la France. "Il faut prendre des mesures à la hauteur du problème", juge-t-il. Selon lui, les établissements scolaires doivent avoir "le bon personnel pour agir concrètement sur le terrain". Et de conclure : "Sinon, ce ne sont que des effets d'annonce."


Vous êtes victime de cyberharcèlement ? Vous avez été témoin d’une situation de harcèlement scolaire ? Si vous avez besoin d'une aide directe, ou que vous êtes inquiet pour l'un de vos proches, des numéros de téléphone gratuits et confidentiels ont été mis en place pour répondre à vos questions : le 3020 (consacré au harcèlement) et le 3018 (dédié au cyberharcèlement).

Vous pouvez aussi vous adresser à la direction ou un membre de l'équipe éducative de l'établissement dans lequel un cas de harcèlement est détecté. Vous trouverez enfin de nombreuses informations sur les manières de réagir sur le site du ministère de l'Education nationale.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.