Cet article date de plus de quatre ans.

Education : ce qu'il faut savoir sur le dispositif "parcours d'excellence", lancé à la rentrée

Le gouvernement met en place en septembre un nouveau plan d'accompagnement pour les collégiens scolarisés dans les zones les plus défavorisées. Francetv info vous présente ce dispositif.

Article rédigé par
Bastien Bocquel - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
En visite au collège Erasme de Strasbourg, jeudi, Najat Vallaud-Belkacem a précisé le déploiement du dispositif Parcours d'excellence. (MAXPPP)

"L'excellence est partout, pas que dans les grandes écoles." Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, n'a pas hésité à faire preuve de lyrisme, jeudi, au collège Erasme, à Strasbourg. Elle était accompagnée de Hélène Geoffroy, secrétaire d'Etat en charge de la Ville, pour détailler le nouveau dispositif Parcours d'excellence.

L'objectif de ce dispositif est de généraliser l'accompagnement des élèves scolarisés en réseau d'éducation prioritaire renforcé (REP+), ces zones, définies par arrêté, où les établissements scolaires rencontrent des difficultés sociales significatives et bénéficient de moyens supplémentaires. A la rentrée 2015, l'Hexagone comptait 350 réseaux d'éducation prioritaire renforcée (REP+) et 740 réseaux d'éducation prioritaire (REP).

Combattre "l'autocensure" des élèves

Cette idée, Najat Vallaud-Belkacem l'avait évoquée en octobre 2015, après le Comité interministériel à l'égalité et à la citoyenneté. Car la ministre a pour objectif d'offrir à ces jeunes, évoluant en milieu modeste, les mêmes chances de réussite que les autres élèves. Pour cela, selon elle, il faut les aider à retrouver confiance en eux.

Derrière ce nouveau plan, le gouvernement veut combattre l'un des maux qui, selon lui, mine l'éducation prioritaire : l'autocensure. "Elle a fini par s'installer dans l'esprit de très jeunes élèves pour faire des études longues ou des métiers un peu reconnus", a précisé Najat Vallaud-Belkacem, interrogée sur i-Télé, vendredi. De fait, l'inégalité en matière d'opportunités de réussite (poursuite d'études, insertion professionnelle...) débute dès le plus jeune âge. 

Pour faciliter la réussite, le dispositif du "parcours d'excellence" proposera, en classe de troisième, des travaux en groupes réduits d'une dizaine d'élèves, de l'aide au travail personnel "pour renforcer la compréhension des démarches d'apprentissage", des visites culturelles, des visites d'entreprises ou encore des rencontres avec des étudiants et des personnalités. 

Mais l'accompagnement ne s'arrête pas à la dernière année du collège. Les élèves qui entrent dans le dispositif seront suivis jusqu'au baccalauréat, quelle que soit la filière choisie. Avec l'ambition de poursuivre, pour trois ans de plus au lycée, l'ouverture culturelle et professionnelle. Un suivi individualisé, "par des étudiants volontaires ou des salariés de grandes entreprises", sera ajouté.

Dans la continuité des Cordées de la réussite

Les Parcours d'excellence, c'est l'acte 2 pour promouvoir l'égalité des chances. Le dispositif vient "amplifier et compléter la démarche" entamée, en 2008, avec les Cordées de la réussite. A l'époque, Valérie Pécresse, alors ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, souhaitait déjà favoriser une "plus grande équité sociale dans l’accès à l’enseignement supérieur", via des labellisations de projets dans les différentes académies.

Quelque 80 000 jeunes ont bénéficié de ce dispositif depuis sa création. Mais le ministère actuel ne veut pas reproduire ce qu'il estime être la faiblesse des Cordées. Celui-ci ne prévoyant pas de suivi des élèves, difficile d'en faire en effet un bilan précis. Cette fois, "une évaluation d’impact sera réalisée par un groupe de chercheurs reconnus et indépendants", promet le ministère.

Ce dispositif sera l'une des nouveautés de la rentrée scolaire 2016, également marquée par l'entrée en vigueur de la (controversée) réforme du collège. Le calendrier de mise en place a été présenté dans les grandes lignes par le ministère. "Il sera déployé pour les élèves volontaires de 3e dans tous les collèges REP+." Environ 8 000 collégiens, a précisé Najat Vallaud-Belkacem sur Twitter. 

Des collèges isolés pourront également être associés au dispositif. "Au total, entre 350 et 400 collèges pourront être concernés." A la rentrée 2017, le Parcours d'excellence devrait être généralisé dans tous les REP et REP+ de France. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.