Cet article date de plus de deux ans.

Une championne d'échec ukrainienne refuse de participer aux championnats du monde en Arabie Saoudite

Dans un message publié sur Facebook, elle indique qu'elle refuse de se soumettre aux "exigences" du royaume, faisant valoir la condition des femmes dans le pays ultraconservateur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ukrainienne Anna Muzychuk (à gauche) dispute une partie face à une adversaire chinoise, lors d'une compétition en Iran, le 3 mars 2017.  (FATEMEH BAHRAMI / ANADOLU AGENCY / AFP)

La championne du monde d'échec, l'ukrainienne Anna Muzychuk, ne disputera pas son titre lors de la compétition qui se tient à partir de mardi 26 décembre, en Arabie Saoudite. "J'ai décidé de ne pas aller en Arabie saoudite, (...) de ne pas porter une abaya, de ne pas devoir sortir accompagnée et de ne pas me sentir comme une créature inférieure", a-t-elle expliqué dans un message publié sur Facebook, samedi 23 décembre. 

Faisant valoir ses "principes", elle a expliqué ne pas vouloir se soumettre aux exigences du royaume. "C'est très embêtant, mais ce qui me contrarie le plus, c'est que tout le monde s'en moque", a-t-elle ajouté. 

En 2016, Anna Muzychuk a remporté le championnat du monde d'échecs de parties rapides, à Doha, au Qatar, ainsi que le championnat du monde d'échecs de blitz. 

Une tenue foncée obligatoire 

Sur le site de la Fédération internationale, un message publié en novembre a détaillé le "dresscode" devant être observé par les joueurs, hommes et femmes. Pour les joueuses, un tailleur bleu foncé ou noir est exigé, ainsi qu'une blouse blanche masquant le col. Il n'est pas obligatoire de "porter un hijab ou une abaya" [un vêtement couvrant à porter par dessus sa tenue] pendant la compétition, a précisé le site, ajoutant d'ailleurs qu'il s'agit d'une première pour une compétition organisée dans le pays.

Selon le site i24 News, 150 joueurs ont annoncé en novembre qu'ils boycotteraient ces "2017 King Salman World Rapid and Blitz Chess Championships", notamment pour protester contre "l’impossibilité pour certains d’entre eux issue de pays rivaux, comme Israël, le Qatar ou encore l’Iran, de tout simplement participer à l’événement".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.