Forum Génération égalité : 40 milliards de dollars débloqués pour les droits des femmes

L'événement s'est tenu en ligne et à Paris, en présence notamment d'Hillary Clinton et d'Emmanuel Macron.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'ancienne secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton (à gauche), le secrétaire général de l'ONU António Guterres, le président français Emmanuel Macron (au centre) et la ministre déléguée à l'Egalité Elisabeth Moreno, lors du Forum Génération Egalité à Paris le 30 juin 2021. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le forum Génération égalité de l'ONU a débouché mercredi 30 juin à Paris à l'annonce de 40 milliards de dollars d'engagements pour promouvoir les droits des femmes. Plus tôt dans la journée, le président français Emmanuel Macron avait déclaré qu'un "vent mauvais" de "forces patriarcales" menace de faire régresser l'égalité femmes-hommes partout autour du globe.

Organisé à Paris et en ligne, l'événement de l'ONU vise à obtenir des "engagements concrets" des Etats, mais aussi des organisations de la société civile ou de philanthropes. Il doit aboutir à un "plan mondial d'accélération" vers l'égalité, autour de plusieurs thématiques comme les violences envers les femmes, le droit à disposer de son corps, l'éducation des filles ou encore l'égalité économique. 

Les Etats, organisations internationales, fondations et entreprises privées rassemblés à Paris ont annoncé un total de 40 milliards de dollars de nouveaux investissements. Cette somme comprend 17 milliards en provenance des Etats, environ 10 milliards de la Banque mondiale et 2,1 milliards de la fondation de Bill et Melinda Gates, a précisé ONU Femmes.

"Nous devons lutter pour l'égalité" femmes-hommes

Les défenseurs et défenseuses des droits des femmes doivent mener une "bataille idéologique contre les forces conservatrices qui se développent un peu partout dans le monde et qui sont en train de remettre en cause" les acquis de la précédente grande conférence onusienne sur le sujet, organisée à Pékin en 1995, a souligné de son côté le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Par visioconférence, la vice-présidente américaine Kamala Harris a déclaré que "pour défendre la démocratie, nous devons lutter pour l'égalité hommes-femmes".

Tous et toutes ont aussi souligné que la pandémie de Covid-19 avait particulièrement touché les femmes et contribué à un recul de leurs droits, qu'il s'agisse de la déscolarisation des filles, d'une hausse du nombre de femmes tombées dans la pauvreté ou des violences conjugales pendant les confinements. La fondation Ford va notamment débloquer 420 millions de dollars, notamment pour financer des programmes de lutte contre la "violence fondée sur le genre".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Egalité femmes-hommes

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.