Égalité salariale : 48 ans après la loi, toujours un écart significatif

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Egalité salariale : 48 ans après la loi, toujours un écart significatif
France 2
Article rédigé par
H.Capelli, N.Leydier, A.Bouville, K.Annette - France 2
France Télévisions

Le 22 décembre 1972, une loi inscrivait l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes dans le Code du travail. 

Après fin de la Seconde Guerre mondiale, les femmes deviennent de plus en plus nombreuses à travailler. Dans les années 1970, des voix s’élèvent pour dénoncer des inégalités de salaires entre les hommes et les femmes. "À travail égal, salaire égal", revendiquait une femme au micro de France Télévisions. Seulement à cette époque, peu de femmes sont syndiquées. Des chefs d’entreprises en profitent, pointant du doigt "l’absentéisme féminin" ou les différences de caractères. 

Un échec ? 

Le 22 décembre 1972, un projet de loi est examiné par les députés. Il prévoit l’égalité de rémunération entre les hommes et les femmes. La loi est votée, et Jean-Philippe Lecat, porte-parole du gouvernement de Pierre Messmer, assure que "s’il y a des discriminations non justifiées entre les salaires masculins et féminins, un certain nombre de sanctions seront prises". Seulement les années passent et les inégalités salariales perdurent, constatent les gouvernements successifs. 48 ans plus tard, le compte n’y est toujours pas. En moyenne, les femmes gagnent 15,5% de moins que les hommes. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.