Cet article date de plus d'un an.

Trafic de drogue : saisie record sur une plage du Cotentin

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Trafic de drogue : saisie record sur une plage du Cotentin
Article rédigé par France 2 - E. Pelletier, S. Roul, N. Perez, T. Cuny, M. Saint-Jours, Y. Madec, P. Caron, A. Canestraro
France Télévisions
France 2
En quatre jours, sur une même plage du Cotentin, au moins 1,5 tonne de cocaïne rejetée par la mer, dissimulée dans des sacs, a été saisie. Si les saisies et les volumes augmentent, tous produits confondus, c’est bien la cocaïne qui inquiète tout particulièrement.

Des saisies de drogue à un niveau inégalé, l’année dernière en France. Plus 15 % pour le cannabis, plus 8 % pour l’héroïne, plus 5 % pour la cocaïne. "Les trafiquants de stupéfiants ont analysé qu’il y avait des marges de progression, de manœuvre, et qu’il y avait de nouveaux marchés à conquérir", déclare Frédéric Ploquin, auteur de Les narcos français brisent l’Omerta. Principale préoccupation des autorités, l’arrivée massive de la cocaïne, avec des saisies multipliées par cinq en 10 ans.

La drogue arrive dans l'Hexagone surtout par voie maritime

Une drogue qui débarque parfois de manière surprenante. Sur les plages du Cotentin, le week-end du 25 et 26 février, quelques ballots ont été découverts par des promeneurs, puis des dizaines d’autres ces dernières heures, mercredi 1er mars, non loin de là. Au total, 1,5 tonne de cocaïne. A-t-elle été jetée volontairement par-dessus bord ? Est-elle tombée à l’eau accidentellement ? Mercredi 1er mars dans l’après-midi, un hélicoptère de la gendarmerie survole la zone pour éloigner d’éventuels trafiquants. La drogue arrive dans l’hexagone notamment de Guyane par avion, mais surtout par voie maritime depuis l’Amérique latine, jusqu’aux grands ports français Marseille (Bouches-du-Rhône) ou Le Havre (Seine-Maritime).

Parmi Nos sources 

Bilan 2022 Lutte contre les drogues / Ministère de l’Intérieur/ 1er mars 2023

Liste non exhaustive

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.