VIDEO. "Un apartheid territorial" en France : qu’a voulu dire Manuel Valls ?

Pascal Blanchard, historien, revient sur les propos du Premier ministre, qui a évoqué ce mardi 20 janvier "un apartheid territorial, social, ethnique" en France.

France 3

Plus de dix jours après les attentats, Manuel Valls a présenté ses vœux à la presse, ce mardi 20 janvier. Le Premier ministre a alors évoqué "un apartheid territorial, social, ethnique" en France.

Pour l’historien Pascal Blanchard, ce terme est très fort. Il symbolise "une situation exceptionnelle et d’exception", affirme-t-il sur le plateau de France 3.

"Deux univers à l’intérieur de la même société"

Si l’expression évoque le régime de ségrégation en Afrique du Sud, elle a également un sens bien précis en France. "Elle renvoie à un mot qui dit exactement ce que ça veut signifier : les gens dans ce pays ne vivent pas la même situation territoriale, la même situation en fonction de la couleur de leur peau ou de leur religion. Il y a pratiquement deux univers à l’intérieur de la même société", explique le spécialiste.

Établir un tel constat est important selon l’historien. "Si on prend conscience d’une situation, on peut avoir des politiques publiques qui nous sortent de cette situation".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre Manuel Valls, à Paris, le 11 janvier 2015.
Le Premier ministre Manuel Valls, à Paris, le 11 janvier 2015. (DOMINIQUE FAGET / AFP)