Sécurité routière : faut-il interdire l'alcool au volant ?

La nouvelle campagne de l’association "40 millions d'automobilistes" incite à ne jamais prendre le volant après avoir bu. Un message simple, pour un changement de mentalité.

FRANCE 2

Depuis 30 ans, les campagnes incitant les Français à réduire leur consommation d'alcool se multiplient, comme les lois qui se succèdent, diminuant sans cesse le taux d'alcool au volant autorisé et avec, le nombre de tués sur la route. De 0,8 gramme d'alcool par litre de sang en 1983, il est réduit à 0,7 en 1994, puisà  0,5 en 1995. En juillet dernier, les jeunes conducteurs sont limités à 0,2 gramme soit moins d'un verre. Sur cette période, le nombre de tués est divisé par quatre.

Un mort sur cinq

L'alcool est responsable d'un mort sur cinq sur les routes. Le risque d'accident double à 0,5 g/l. Il est 10 fois plus élevé à 0,8 gramme d'alcool par litre de sang et est multiplié par 35 à 1,2 gramme. Selon un médecin interrogé par France 2, exiger zéro d'alcool au volant n'aura que peu d'effets. L'année dernière, l'alcool au volant a provoqué la mort d'un millier de personnes.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des shots de liqueur dans un bar de Prague (République tchèque), le 12 septembre 2012. En 2010, les plus gros consommateurs d\'alcool étaient notamment la Russie et les pays d\'Europe de l\'Est.
Des shots de liqueur dans un bar de Prague (République tchèque), le 12 septembre 2012. En 2010, les plus gros consommateurs d'alcool étaient notamment la Russie et les pays d'Europe de l'Est. (DAVID W. CERNY / REUTERS)