Deux femmes d'exception entrent mercredi au Panthéon

Geneviève de Gaulle-Anthonioz et Germaine Tillion, résistantes, vont rejoindre les grands noms de la nation le 27 mai.

FRANCE 3

L'hommage des proches avant celui de la nation. Le 13 mai dernier, à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), on a salué la mémoire de Germaine Tillion, ethnologue et résistante, et prélevé un peu de terre sur sa tombe, pour emmener une trace d'elle au Panthéon. Sa famille a voulu que son corps reste dans ce cimetière, mais son nom sera honoré. Mercredi 27 mai, lors d'une grande cérémonie, elle rejoindra, avec Pierre Brossolette, Jean Zay et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, les grands noms de l'Histoire.

Une très grande compassion 

Engagée dans la Résistance dès 1940, elle sera arrêtée et emmenée au camp de concentration de Ravensbrück (Allemagne), où elle rencontrera Geneviève de Gaulle-Anthonioz, nièce du Général de Gaulle, qui s'est elle aussi rebellée contre l'occupant. Les deux femmes vont sortir de la guerre avec l'envie profonde d'aider les autres. Geneviève de Gaulle va s'engager pendant toute sa vie contre l'injustice. "L'odeur de la misère, on ne peut plus jamais l'oublier", exprimait-elle.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Geneviève de Gaulle-Anthonioz en 1987, et Germaine Tillion en 1972.
Geneviève de Gaulle-Anthonioz en 1987, et Germaine Tillion en 1972. (AFP)