Les mesures d'Emmanuel Macron contre l'antisémitisme en détails

Le président de la République a annoncé une série de nouvelles mesures contre l’antisémitisme mercredi  20 février lors du dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

"Certains ne pourront plus jouer sur les mots. La nouvelle définition de l'antisémitisme qui englobe l'antisionisme, le Parlement européen l'a déjà adopté. Il s'agit de fixer en quelque sorte un cadre, des règles, notamment pour les futurs agents publics ou les actuels agents publics comme les policiers ou les enseignants", introduit le journaliste de France 2 Arnaud Boutet. "Autre aspect, il y aura aussi une loi visant les hébergeurs des sites web pour les responsabiliser et pour aussi les sanctionner si nécessaire. Aujourd'hui, le temps d'internet très rapide n'est pas celui de la justice", poursuit le journaliste.

Un échec collectif

"Mercredi soir, il a fait un mea culpa en y associant tous ses prédécesseurs. C'est un échec collectif, il l'a dit. L'antisémitisme constitue un vieux poison. Lorsqu'Emmanuel Macron évoque une situation sans doute inédite depuis la Seconde Guerre mondiale, il envoie un signal, celui de la responsabilité, cela s'adresse aux Français et aussi aux partenaires européens, à quelques mois des élections", conclut Arnaud Boutet. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron, le 19 février dans le cimetière juif profané de Quatzenheim (Bas-Rhin).
Emmanuel Macron, le 19 février dans le cimetière juif profané de Quatzenheim (Bas-Rhin). (FREDERICK FLORIN / AFP)