Le rassemblement contre l'antisémitisme "est une opération de récupération", estime Thierry Mariani

Le candidat du Rassemblement national aux Européennes, Thierry Mariani, a exprimé, mardi sur franceinfo, son incompréhension à la suite de l'absence d'invitation adressée au RN pour les rassemblements transpartisans contre la hausse des actes antisémites.

RADIO FRANCE / FRANCEINFO

Des rassemblements transpartisans vont avoir lieu un peu partout en France, mardi 19 février, contre la hausse des actes antisémites. Ces manifestations, dont la principale se tiendra place de la République à Paris à 19 heures, font suite à un appel signé par une vingtaine de partis. Le Rassemblement national n'a pas été invité. Sur franceinfo mardi matin, Thierry Mariani a dénoncé "une opération de récupération". Le candidat Rassemblement national aux Européennes a estimé que "quand on veut un grand mouvement d'union nationale c'est quand même un acte surprenant d'éviter d'inviter un Français sur cinq".

Cela n'a aucun sens et cela prouve que derrière ça il y a toujours un gros calcul politique.

Thierry Mariani

à franceinfo

Si le Rassemblement national n'a pas été convié c'est parce que certains estiment qu'il "ne respecte pas un certain nombre de valeurs communes", comme l'a expliqué sur franceinfo Gilles Platret, porte-parole LR. Thierry Mariani a répondu qu'il n'avait croisé "aucun antisémite ou antisioniste" au Rassemblement national. "Si j'en croisais un je serai choqué et je le reprendrai." Pour être clair, "je n'ai croisé aucun raciste."

L'antisémitisme "lié à l'islamo-gauchisme"

Les messages antisémites ne sont pas acceptables. "Bien sûr qu'il faut sévir", a déclaré Thierry Mariani. Le candidat RN s'étonne aussi que "le nom de la personne" qui a agressé Alain Finkielkraut n'ait pas été communiqué aussi vite que celui de Christophe Dettinger. Thierry Mariani a estimé qu'aujourd'hui il y avait plusieurs formes antisémites, mais une "ultra majoritaire. Il y a un vieux fond dans un certain nombre de formations politiques à gauche et à droite, mais il y a aussi un antisémitisme ultra majoritaire qui monte à cause de l'islamisme qui monte dans ce pays".

L'antisémitisme est "essentiellement un racisme lié à l'islamo-gauchisme", a estimé Thierry Mariani. La lutte contre l'antisémitisme "rassemble tout le monde et je participerai à des manifestations qui seront décidées avec Marine Le Pen. Il n'est pas obligatoire d'être dans cette manifestation qui sera sans lendemain".

Thierry Mariani, candidat sur la liste Rassemblement national aux Européennes, mardi 19 février 2019.
Thierry Mariani, candidat sur la liste Rassemblement national aux Européennes, mardi 19 février 2019. (RADIO FRANCE / FRANCEINFO)