Vidéo "Soutien amical" de Gérald Darmanin à Nicolas Sarkozy : des propos jugés "très déplacés" par Adrien Quatennens

Publié
Article rédigé par
Radio France

Après la condamnation lundi de Nicolas Sarkozy, le ministre de l'intérieur a apporté son "soutien amical" à l’ancien président de la République.

Gérald Darmanin a apporté lundi 1er mars son "soutien amical" à Nicolas Sarkozy après sa condamnation pour corruption et trafic d'influence dans l'affaire dite des "écoutes". "J'ai été particulièrement choqué et je trouve que c'est très déplacé que Gérald Darmanin ait eu ces propos. En tant que ministre de l'Intérieur il est chargé de la lutte contre la corruption", a réagi mercredi 3 mars sur franceinfo Adrien Quatennens, député LFI du Nord, coordinateur de La France insoumise.

>> Nicolas Sarkozy condamné dans l'affaire des "écoutes" : trois questions qui se posent après ce jugement sans précédent

Quelques heures après la condamnation de l'ancien chef de l'État, Jean-Luc Mélenchon avait réagi sur le plan politique avec ces quelques mots sur Twitter : "#Sarkozy condamné, #Macron débarrassé d'un sérieux rival". "Qu'il y ait ou non une justice politique dans ce pays, il y a des conséquences politiques à cette décision de la justice, explique Adrien Quatennens. On sait que la droite se cherche un champion à l'approche de l'élection présidentielle et c'est à ce moment-là que tombe la condamnation de Nicolas Sarkozy. On peut imaginer que ça va être difficile pour lui, si telle était son intention, de revenir en politique."

Mais le coordinateur de La France insoumise affirme qu'il "ne veut ni participer au concert de réjouissances, ni se faire l'avocat de Nicolas Sarkozy." Il assure que c'est compliqué dans ce dossier de se "faire un avis net et tranché. On a à la fois cette affaire d'écoute entre un avocat et son client, on a des règlements de comptes au sein même du parquet national financier. Tout ça participe à un flétrissement de beaucoup d'autorité. Un ancien président de la République, un avocat, un juge condamnés, cela participe à un tableau délétère pour la confiance."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.