Nicolas Sarkozy : un difficile retour en politique

Sur le plateau du 20 Heures, Nathalie Saint Cricq revient sur les accusations qui visent l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy. 

France 2

Nicolas Sarkozy a été mis en examen pour "corruption passive", "financement illégal de campagne électorale" et "recel de détournement de fonds publics libyens". Ces accusations "l'ont forcément ébranlé, même s'il reste très combatif, parce que ses déboires avec la justice sont récurrents et puis, deuxièmement, cette affaire libyenne est sans commune mesure avec l'affaire des écoutes ou celle de Bygmalion. Là on reste presque sans voix face à ce mélange explosif où se mêlent la politique, les mallettes de billets, un dictateur, des intermédiaires douteux et des assassinats (...) Dans un polar on n'y croirait pas", explique Nathalie Saint-Cricq sur le plateau du 20 Heures.

"Ça fera surement très plaisir à Laurent Wauquiez"

"Mais, en résumé, si c'est vrai c'est épouvantable, si c'est faux c'est épouvantable sur le fonctionnement de la justice et pour Nicolas Sarkozy", tranche-t-elle. Difficile d'imaginer dans ce contexte un retour de l'ancien président en politique. Ses supporteurs "le soutiendront jusqu'à la fin et aussi le noyau dur des sympathisants de droite, qui ne l'ont jamais lâché", estime la journaliste, avant d'ajouter : "Ça va prendre des mois avant qu'on ne connaisse la vérité. Alors lui qui voulait réhabiliter son bilan, qui voulait peser encore, exister dans la vie politique (...) on se dit que c'est vraiment mal barré maintenant, et que la page Sarkozy est tournée, et que ça fera surement très plaisir à Laurent Wauquiez qui voulait faire le ménage et s'affirmer."

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Sarkozy en juillet 2016.
Nicolas Sarkozy en juillet 2016. (FREDERICK FLORIN / AFP)