Affaire des écoutes téléphoniques : Nicolas Sarkozy renvoyé en correctionnelle

Nicolas Sarkozy, son avocat et un ancien magistrat sont renvoyés en correctionnelle ce jeudi 29 mars pour des faits de "corruption" et de "trafic d'influence".

France 3

Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog et Gilbert Azibert sont-ils coupables de faits de "corruption" et de "trafic d'influence" ? Les juges financiers en ont acquis la conviction. Nicolas Sarkozy et son avocat, Thierry Herzog, auraient tenté de corrompre Gilbert Azibert, magistrat à la cour de cassation à la retraite aujourd'hui. Les trois hommes sont renvoyés devant la justice correctionnelle ce jeudi 29 mars.

Des informations confidentielles sur l'affaire Bettencourt

L'affaire prend sa source dans le dossier du possible financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007 par le dirigeant Libyen Mouammar Khadafi. Les juges mettent l'ancien président et son avocat sur écoute. Il s'aperçoivent que les deux hommes parlent également via des téléphones officieux. Sous le pseudonyme de Paul Bismuth, ils auraient évoqué entre eux une autre affaire, l'affaire Bettencourt. Les juges pensent que Gilbert aurait accepté de livrer des informations confidentielles à ce sujet, en contrepartie il espérait un poste de choix à Monaco. Les avocats de l'ancien président ont annoncé qu'ils allaient faire appel. 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'ancien président Nicolas Sarkozy lors d\'un Conseil national des Républicains, le 14 février 2016.
L'ancien président Nicolas Sarkozy lors d'un Conseil national des Républicains, le 14 février 2016. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)