Cet article date de plus d'un an.

Affaire des "écoutes" : début du procès de Nicolas Sarkozy pour corruption et trafic d'influence

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Affaire des "écoutes" : début du procès de Nicolas Sarkozy pour corruption et trafic d'influence
FRANCE 3
Article rédigé par
E. Pelletier - France 3
France Télévisions

L’ex-chef de l’État est jugé à partir de lundi 23 novembre pour avoir tenté d’influencer des juges alors qu’il était en fonction.

Nicolas Sarkozy, ex-président de la République en 2007 et 2012, sera jugé à partir de lundi 23 novembre pour corruption et trafic d’influence. Dans ce procès dit des "écoutes", c’est la première fois qu’un ancien chef de l’État est jugé pour corruption. "Cette affaire, c’est aussi l’histoire secrète d’une ligne téléphonique", rappelle Éric Pelletier, journaliste de France 3 en duplex depuis le palais de justice de Paris.

Il risque 10 ans de prison

Cette ligne téléphonique attribuée à Nicolas Sarkozy lui aurait permis de correspondre discrètement avec son avocat Me Thierry Herzog. "Une ligne placée sur écoutes par les juges d’instruction, et qui va nourrir bien des soupçons", ajoute le journaliste. "Les magistrats estiment que Nicolas Sarkozy a cherché à influencer une décision de la Cour de cassation (…) S’il est déclaré coupable, l’ancien président de la République risque dix ans d’emprisonnement", détaille Éric Pelletier.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.