Haïti : un ex-fonctionnaire a donné l'ordre direct de tuer le président Jovenel Moïse, selon la police colombienne

Joseph Felix Badio, "un ex-fonctionnaire du ministère de la Justice", a mandaté deux mercenaires colombiens pour assassiner Jovenel Moïse, a déclaré le chef de la police colombienne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policier passent près d'un mur peint d'une fresque du président haïtien Jovenel Moise à Port-au-Prince (Haïti), le 15 juillet 2021.  (VALERIE BAERISWYL / AFP)

La police colombienne a identifié vendredi 16 juillet un ancien fonctionnaire haïtien du ministère de la Justice comme étant celui qui a informé des mercenaires colombiens que leur mission était d'assassiner le président Jovenel Moïse.

Joseph Felix Badio, "un ex-fonctionnaire du ministère de la Justice, qui a travaillé dans l'unité de lutte contre la corruption avec les services généraux de renseignement", a rencontré deux mercenaires colombiens à Port-au-Prince, a expliqué le général José Vargas, chef de la police colombienne.

Lors de cette réunion, les ex-militaires colombiens Duberney Capador – tué depuis par la police haïtienne  et German Rivera, qui a été arrêté, ont "été informés qu'ils allaient arrêter le président" haïtien. La police colombienne n'a toutefois pas précisé les raisons qui ont poussé Joseph Felix Badio à donner l'ordre de tuer Jovenel Moïse.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaires politiques

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.