Cet article date de plus de sept ans.

Acquittement du Dr Bonnemaison : le débat sur l'euthanasie relancé ?

L'Association pour le droit de mourir dans la dignité estime "urgent" que Hollande légalise l'euthanasie. Sans aller jusque-là, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a parlé de "nécessité de faire évoluer le cadre législatif".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Au procès Bonnemaison © MaxPPP)

Les lignes vont-elles bouger ? Juste après l'acquittement du Docteur Bonnemaison, jugé pour l'empoisonnement de sept patients en fin de vie, les langues ont commencé à se délier. D'autant que l'affaire se télescope un peu avec le cas de Vincent Lambert, maintenu en vie le temps que la Cour européenne des droits de l'Homme statue.

L'avis le plus radical est venu de l'Association pour le droit de mourir dans la dignité - qui milite depuis longtemps pour l'autorisation de l'euthanasie. Pour l'ADMD, il est "urgent que François Hollande arrête de tergiverser et dise clairement qu'il va légaliser l'euthanasie, comme 90% des Français l'attendent" . Car, explique-t-elle, "les Français, la justice, les médecins ne comprennent plus rien à la situation sur la fin de vie en France" .

"Il faut accélérer les choses" Jean-Luc Romero, président de l'ADMD
écouter

Même l'inspirateur de la loi sur la fin de vie, le député Jean Leonetti, qui avait témoigné au procès Bonnemaison, a évoqué sa "compassion " à l'égard d'une personne qui n'est pas un "assassin ". Avant de se reprendre : "Il ne faudrait pas conclure, que parce que le docteur Bonnemaison a été acquitté, tous les médecins ont désormais le droit d'abréger la vie de leurs patients, sans qu'on le leur demande."  Jean Leonetti prône juste des règles plus claires à l'avenir...

La réaction du député UMP Jean Leonetti, à l'acquittement du Dr Bonnemaison
écouter

"On a une responsabilité de faire évoluer notre cadre législatif" (porte-parole du gouvernement)

Légaliser l'euthanasie ? Le gouvernement en est encore loin. Interrogé sur le sujet, Stéphane Le Foll a réagi à la sortie du conseil des ministres. "C'est une décision de justice et par définition, je ne la commenterai pas mais elle ne fait que conforter l'idée simple (...) qu'on a une responsabilité de faire évoluer notre cadre législatif" .

Comment ? Au Parlement  : "par rapport à la loi Leonetti qui existe aujourd'hui des améliorations sont à apporter" , détaille le porte-parole du gouvernement. Avant de rappeler que ce même Jean Leonetti a été chargé, avec Alain Claeys, de proposer des aménagements à sa loi avant la fin de l'année. Mais pas d'autoriser l'euthanasie proprement dite.

A l'opposé, l'association pro-vie Alliance Vita, fondée par Christine Boutin, estime que cet acquittement "est un message dramatique pour tous les usagers du système de santé français et pour tous les médecins ou infirmiers qui pourraient être tentés de suivre l'exemple du Dr Bonnemaison".  Et l'association d'agiter le chiffon rouge : "Quelle tristesse de devoir dire à nos proches, particulièrement aux personnes âgées fragiles se rendant aux urgences: prudence et méfiance !"

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Société

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.