Société : quel statut légal pour les beaux-parents ?

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 22/10/2013Durée : 00h40

Et puis notre dossier ce soir : Pas facile d'etre une belle-mère. Quelle autorité ? Quelle partage des rôles avec la mère ? La future loi qui définira un statut entre dans sa derniere ligne droite. Faut-il créer un statut de beau-parent.

Sur la même longueur d'onde, même lors du difficile choix du DVD. Les Wozniak sont une famille soudée, une famille recomposée. Après un dicorce, Eric Wozniak a épousé Sandrine. Jonathan était bébé. 17 ans plus tard, Jonathan a deux parents, chacun s'est remarié.

Ça s'est fait naturellement, ma belle-mère je l'ai tout de suite acceptée comme mon beau-père. Je ne me suis pas posé de question.

Pour Sandrine, pas facile de trouver sa place dans les moments importants de la vie de Jonathan.

Légalement, je ne sais pas où s'arrêtent mes devoirs. Est-ce que dans le cas d'un accord rapide à donnerje suis légitime ? Est-ce qu'on me répondra que je ne suis que la belle-maman.

En effet, face a un médecin, elle n'a pas de rôle légal. Sandrine Wozniak n'a aucune intension de se substituer à la mère de Jonathan. Mais au quotidien, elle tient à exercer la même autorité que son mari.

Deux nouvelles absences ? Ça vient du lycée. La dernière fois, il y a avait 4 lignes.

Pour ce courrier à signer, envoyé par le lycée, seul son père est habilité à le faire.

Ce serait légitime d'avoir les mêmes droits que son papa surtout vis-à-vis du lycée. Puisque je suis sa vie scolaire, on l'accompagne tous les jours. Je le prends complètement en charge, c'est comme mon enfant.

On voit très bien que le beau-parent est ressenti comme un beau-parent. Moi, naturellement, je ne le vois pas comme ça, on forme une vraie famille avec ses côtés négatifs et positifs.

Pour résoudre ces problèmes, un groupe de travail vient de voir le jour. Afin de peut-être donner aux beaux-parents un statut et des compétences légales en matières de santé, d'éducation. Ou leur permettre de transmettre leurs biens avec les mêmes taxes que le parent biologique.

La transmission patrimoniale est souvent souhaitée par les beaux-parents. Or, être considéré comme un tiers alors qu'ils ont participé à la vie de l'enfant est quelque chose de très mal vécu. La succession traite le beau-père ou la belle-mère comme un tiers.

Le groupe de travail présentera ses propositions en décembre prochain a la Ministre des Affaires familiales.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==