Société : le bonheur des retraités

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 14/05/2014Durée : 00h45

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Les plus de 70 ans se disent heureux à plus de 88%. L'essentiel reste la santé, et quand elle est là, les personnes âgées ont envie de réaliser leurs désirs personnels. Sport, musique, poésie. Valérie, rencontrée sur le marché de Toulouse, a 86 ans. Elle nous bluffe par son énergie.

3 fois par semaine, Valérie fait son marché.

Cela me fait une sortie. J'ai toujours aimé les marchés, les brocantes. Je sors hiver comme été.

Cette arrière-grand-mère va fêter ses 86 ans le mois prochain. Elle se dit heureuse malgré la solitude, depuis la mort de son mari. Valérie n'est pas du genre à se laisser abattre.

Je ne m'en sors pas, tout le monde me dit que je vais y arriver.

La tablette numérique est son nouveau combat.

Je veux y arriver, je le veux. Avec ça, je peux prendre des photos, voir mes petits-enfants.

Rester dans l'air du temps, se sentir entourée par ses proches, voilà son cocktail de bien-être. Sans compter les déjeuners en ville, les ateliers mémoire et le ménage.

Pourquoi laisser tout traîner, laisser tout en pagaille ? C'est moi qui lave par terre.

Prochaine étape : les cours de vélo en piscine.

Le vélo c'est bon pour tout. Le massage dans le dos me fera le plus grand bien. Je marche un petit peu voûtée.

Elle n'a même pas le temps de penser a l'avenir.

Il y a des risques de sécheresse dans certaines régions. La pluviométrie a été moins importante que d'habitude, notamment depuis début mars. La source du village d'Aniane, dans l'Hérault, est à sec. Cette zone est en vigilance sécheresse depuis 3 semaines.

Ils n'avaient jamais vu ça dès le mois de mai: la source du village au plus bas. Pour les 2 200 habitants d'Aniane, il n'y avait plus d'eau au robinet dimanche dernier.

Le matin, cela coulait un petit peu, et le soir on n'en avait plus. J'ai dû en prendre à la fontaine pour le brossage des dents.

Des lundi, des citernes sont venues du village voisin. Aniane a besoin de plus d'un millier de m3 par jour. Personne ne sait combien durera encore le ballet des camions.

On va tourner toute la journée. Tant qu'on n'aura pas réglé ce problème d'eau, on continuera.

D'habitude, les problèmes se posent au mois d'août. Cette année, la seule source du village s'est tarie cette semaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==