Sncf : la fermeture des petites lignes ?

a revoir

Présenté parElise Lucet

Diffusé le 07/01/2014Durée : 00h50

La SNCF se désengage-t-elle de sa mission de service public ? Une association d'usagers redoute la fermeture d'une vingtaine de lignes TER dans les dix ans à venir. Des liaisons non rentables parce qu'il y a peu de passagers. La compagnie aurait déjà cessé d'investir sur ces trajets.

Quand le train entre en gare de Millau dans l'Aveyron, il n'y a pas foule. Il est 17h38 : seulement 5 personnes montent. Cette ligne entre Millau et Bédarieux pourrait disparaître.

Je souhaite qu'il continue, j'ai du mal pour conduire. Je suis très contente de l'emprunter.

Peu de voyageurs synonyme de peu d'entretiens et de rénovations, selon certains usagers. Cette ligne rurale serait vétuste, pas très pratique.

La voie a été abandonnée, il y a des sections le train ne roule qu'à 30 km/h.

C'est la Fédération nationale des usagers des transports qui tirent le signal d'alarme. Selon elle, une vingtaine de lignes de TER serait menacée. A chaque fois, c'est un bras de fer financier entre les régions, la SNCF et Réseaux ferrés de France. Ces derniers affirment que la décision d'arrêter une ligne est prise par la région. Réponse des Régions : nous n'avons pas les moyens de mettre plus d'argent.

La région et l'Etat avaient mis 120 millions d'euros. Aujourd'hui, il faut 350 pour mettre à jour l'ensemble du réseau. La Région n'est pas en état de payer.

Aucune confirmation de suppression de ligne n'a été donnée. Si c'était le cas, elle pourrait être remplacée par des cars, moins coûteux.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==