Science : un poisson en proie à des peines de cœur

Trois chercheurs français ont observé que les poissons peuvent avoir des chagrins d'amour.

France 3

L'idée peut prêter à sourire. Trois chercheurs de la faculté de Dijon (Côte-d'Or) ont décidé d'observer l'impact émotionnel d'une séparation chez un poisson tropical monogame. En étant en couple, les animaux ont appris à prendre de la nourriture dans une boîte. Si cette dernière présentait un couvercle noir, une larve se trouvait à l'intérieur. Si au contraire le couvercle était blanc, la boîte était vide. Après avoir séparé le couple, les scientifiques ont fait un test dit "d'ambiguïté".

Un signal pessimiste lorsque le poisson est séparé

En leur présentant une boîte avec un couvercle gris, les poissons ont dû interpréter l'objet, de manière optimiste ou pessimiste. Résultat, séparé de sa partenaire, l'animal met beaucoup plus de temps à ouvrir la boîte grise. "C'est quelque chose que l'on soupçonnait, notamment chez les grands singes, on décrit des comportements de deuil quand un des partenaires disparaît. Mais il n'y avait rien d'expérimental prouvant une altération des émotions", décrit Dr François-Xavier Dechaume-Moncharmont. Au-delà de l'élargissement des savoirs, cette étude pourrait permettre des avancées sur le bien-être animal, et donc sur les conditions d'élevage. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Des poissons rouges abandonnés par leurs propriétaires sont placés en quarantaine à l\'Aquarium de Paris, le 17 août 2018.
Des poissons rouges abandonnés par leurs propriétaires sont placés en quarantaine à l'Aquarium de Paris, le 17 août 2018. (JOEL SAGET / AFP)